Mercedes renoue avec le succès aux 24 Heures de Spa

Mercedes devant une Porsche et une Audi: c’est le tiercé ce dimanche de très belles "24 Heures de Spa".

Mercedes renoue avec le succès aux 24 Heures de Spa
©Photonews
Yves de Partz

L’Allemand Bernd Schneider, principal artisan de la victoire d’une SLS AMG ce dimanche aux 24 Heures de Spa, était tout bébé lorsque Mercedes remporta son dernier succès dans cette épreuve en 1964. 

Quarante-neuf ans plus tard, un équipage privé soutenu par l’usine de Stuttgart a renoué avec la victoire sur le circuit de Francorchamps. 

Une victoire construite au fil des heures en tirant profit de la première sortie de la voiture de sécurité et en restant constamment dans le groupe de tête. Elle était pourtant loin d’être acquise dimanche en fin de matinée, alors que 93 centièmes de seconde séparait la Mercedes de la Porsche 911 GT3 R du Manthey Racing. 

Puis un retour obligé au stand de la Porsche après un dépassement de la voiture de sécurité et surtout un moteur tournant sur 4 ou 5 cylindres figèrent le classement et la deuxième place de la 911 GT3 R à un peu plus d’une minute. Jusque là, la lutte pour la victoire avait été indécise en permanence entre une dizaine de candidats, dont des Ferrari à la fiabilité pas vraiment attendue – elles réalisèrent le doublé dans les catégories Pro Am et Gentlemen Trophy- et l’équipe BMW du VDS Racing team . 

Cette dernière fut finalement décimée par des ennuis de moteur ou, dans le cas de Maxime Martin, par l’explosion aux petites heures du dimanche d’un extincteur qui endommagea le boîtier électronique. Retardées dès le départ dans les conditions que l’on connaît puis par des ennuis divers, les Audi R8 LMLS ultra sauvèrent l’honneur grâce au team belge WRT dont la n°2 d’André Lotherer accéda au podium, mais à distance respectable (6 tours) et sans jamais avoir fait la course en tête. 

Disputé sous une chaleur lourde et étonnamment épargnée par les orages qui éclatèrent à 10 km aux alentours, ces 24 heures ont été éprouvantes pour les mécaniques, les pneus et les hommes. 

Près de la moitié des 65 voitures au départ durent abandonner dans une course marquée par quelques sorties de route impressionnantes et suivies par un public nombreux qui ne s’était pas trompé en ralliant Francorchamps pour un week-end riche en spectacle et en émotions grâce à la qualité des voitures et des pilotes engagés. 

Le tiercé: 

1. Bernd Schneider- M. Buhk-.M. Götz, Mercedes SLS AMG GT3, 564 tours. 
2. M. Lieb-R. Lietz-P. Pillet, Porsche 911 GT3 R, à 1min18.568 
3. A. Lotherer-F. Stippler-Ch. Mies, Audi R LMS ultra, à 6 t.