Le coup de gueule de Baptiste Moulin: "Laisser le huis clos est une aberration !"

Local hero en GT Open à Spa ce week-end, Baptiste Moulin pousse un coup de gueule.

placeholder

Il y a pire comme vie. Baptiste Moulin est actuellement en pleine période positive. Auréolé d’une 2e place au Paul Ricard pour ses débuts en GT Open, 4e du championnat, repris parmi les pilotes juniors Lamborghini, le Tournaisien arrive à Spa-Francorchamps avec le moral gonflé à bloc. "Je me sens vraiment bien", sourit-il. "Je me suis beaucoup entraîné sur simulateur et d’un point de vue mental avant ce meeting. Je suis allé visiter en Italie le QG de Lambo ainsi que les ateliers de mon team, le Vincenzo Sospiri Racing. Et avant d’arriver à Spa, j’ai fait visiter la Belgique à mon équipier japonais, Yuki Nemoto. Bref, tout baigne !"

Pour aborder sa manche à domicile avec positivisme, c’est réussi. Toutefois, un point chagrine Baptiste : l’absence de spectateurs dans les tribunes alors que les rassemblements se multiplient avec le déconfinement. L’occasion pour le pilote de lancer un appel aux autorités et aux politiques. "Je ne comprends pas pourquoi on impose encore le huis clos sur les circuits, même très vastes comme celui de Spa, alors qu’on autorise les gens à se rassembler en nombre sur quelques dizaines de mètres carrés pour voir les matchs de l’Euro et qu’on va bientôt accepter jusqu’à 75 000 personnes pour des festivals", martèle-t-il. "Nous aussi, on a des enjeux financiers et des sponsors qui doivent s’y retrouver en pouvant inviter du monde à assister à une course. C’est aberrant !"

Cela nous éloigne de l’enjeu sportif qui est limpide pour celui qui a fini 3e de classe aux 24H de Spa 2020. "On veut gagner, d’autant que la Huracan devrait avoir une bonne BoP et bien se comporter ici. Sur le papier, du moins."