Lewis Hamilton "choqué et heureux d'être encore là" après son crash avec Verstappen

Le septuple champion a été sauvé grâce au Halo

Lewis Hamilton "choqué et heureux d'être encore là" après son crash avec Verstappen
© Belga

Osons le dire. Il y a quelques années, avant le Halo apparu et développé après l'accident coûtant la vie à Jules Bianchi, un tel accident, à basse vitesse dans une chicane, aurait pu tourner au drame. Car on l'a vu sur les images au ralenti. C'est clairement le Halo, l'arceau de sécurité protégeant la tête du pilote, qui a empêché la roue de la Red Bull folle de Max Verstappen de toucher plus violemment la tête de Lewis Hamilton.

Après un massage, quelques heures seulement après la course, le Britannique s'est confié: "J'ai un peu mal au cou, mais cela va aller. Je n'ai jamais pensé prendre une monoplace sur la tête. J'ai de la chance que mon casque a seulement pris un petit coup, c'est le Halo qui a supporté le poids de la voiture et la violence de l'impact. Sans ce système de protection, je ne sais pas ce qu'il serait arrivé... Je suis choqué et heureux d'être encore là. Je n'en reviens pas qu'une voiture me soit montée dessus. Nous prenons tous des risques en tant que pilote, mais on doit réfléchir à ce qui est arrivé aujourd'hui. On reste très vulnérable.

Quant à l'attitude de Max après l'accident, il la déplore bien entendu: "Il était évident que j'allais défendre ma place. A quoi s'attendait-il? Moi je sais une chose c'est qu'après un tel crash, un pilote lorsqu'il sort de sa voiture indemne prend normalement directement le soin de voir si l'autre pilote impliqué est OK. J'étais groggy dans mon cockpit et j'ai juste vu Max passer à côté de moi..."

Cette fois, pas sûr qu'un simple coup de téléphone va arranger les choses et que le respect mutuel sera toujours là.

Sur le même sujet