Verstappen contre-attaque: "Hamilton n'avait pas à me serrer autant"

Le Hollandais estime que le Britannique a également des choses à se reprocher dans leur clash du GP d'Italie.

Verstappen contre-attaque: "Hamilton n'avait pas à me serrer autant"
©DR

Pas content, le Max Verstappen. Le pilote Red Bull a passé une très mauvaise après-midi à Monza qui s'est soldée par un accrochage avec Lewis Hamilton, son némésis au championnat. Non seulement le Hollandais fait chou blanc sur ce Grand Prix d'Italie mais en plus, il s'est vu écoper d'une pénalité de trois places sur la grille pour le prochain GP, en Russie.

Si les stewards ont estimé que "Mad Max" était le principal fautif dans l'incident, le leader du championnat estime que son homologue de chez Mercedes a également des choses à se reprocher. Selon lui, Hamilton aurait dû lui laisser suffisamment d'espace sachant qu'il était à l'intérieur de la chicane.

"Nous savions tous les deux que ce serait très serré au premier virage", explique Verstappen. "Il s'est déporté directement vers moi, j'ai du coup été obligé d'aller sur la bande verte, ce qui m'a contraint à tenter de le contourner par l'extérieur."

"Puis, il a réalisé que j'allais y aller mais il n'a malgré tout pas arrêté de me serrer", ajoute-t-il. "Je ne m'attendais pas à ce qu'il continue à serrer et encore serrer, il n'en avait pas besoin ! S'il avait laissé une place pour les deux voitures, nous aurions eu une bataille dans le virage 2 et il serait probablement resté devant. Mais il n'a pas arrêté de me serrer et il n'y avait nulle part où aller"

La pénalitéinfligée à Verstappen sera-t-elle réexaminée au cours des prochains jours, comme ce fut le cas pour celle de Hamilton suite à l'accrochage de Silverstone ? En attendant, Verstappen passe pour un mauvais perdant. Mais c'est aussi ce qui fait la marque de fabrique des "winners". Michael Schumacher était également comme ça, après tout...

Sur le même sujet