Les Belges ont fait mieux que se défendre sur le Dakar 2022

Passage en revue des troupes nationales à l'issue de l'arrivée à Djeddah.

Les Belges ont fait mieux que se défendre sur le Dakar 2022
©DPPI

On a beaucoup parlé de Fabian Lurquin et de l’écurie Overdrive au cours des ces deux dernières semaines. Mais la présence belge sur le Dakar fut bien plus vaste et nos ressortissants ont tous tiré leur épingle du jeu, certains ralliant l’arrivée en ordre utile.

Le coup de cœur noir-jaune-rouge de cette édition 2022 est assurément le Liégeois Jérôme Martiny. Issu du moto-cross et de l’enduro, ce pompier de 34 ans disputait son tout premier Dakar sur une Husqvarna privée et a rallié l’arrivée à une très belle 31e position absolue en catégorie motos. Mikael Despontin, qui n’est pas un novice, finit 51e.

En autos, il faut descendre à la 33e place pour trouver un équipage 100% belge et père-fils qui plus est, avec Erwin et Olivier Imschoot sur buggy MD Optimus. 45e place pour Alexandre Leroy (SRT).

Du côté des camions, notre meilleur représentant est aux portes du top 5. Copilote du Hollandais Martin Van den Brink sur l’Iveco du Team de Rooy, Peter Willemsen prend la 6e place finale. Épaulant un autre Hollandais, Pascal De Baar, Jan Van der Vaet conclut au 14e rang.

Un contingent belge impressionnant garnissait le plateau du Dakar Classic réservé aux véhicules d’autrefois. Si Dirk Van Rompuy et Jean-Marie Lurquin, le père de Fabian, étaient contraints à l’abandon, Tom De Leeuw, Cédric Feryn et Bjorn Burgelman ont pris la 8e place sur leur camion Mercedes, quatre échelons devant le Toyota LandCruiser de Pascal Feryn et d’un certain Koen Wauters. 34e place finale pour la famille Claeys (Toyota). Mention également pour la Porsche 911 du duo américano-belge Lerner-Bossaert. Si les deux dames ont joué au yo-yo au classement pour finalement terminer 37e, elles ont eu le chic de décrocher une victoire d’étape au volant de leur bolide préparé par le team G Rally des de Mévius.

En parlant des de Mévius, s’il n’a pas rallié l’arrivée de son premier Dakar, Guillaume fut le seul à priver Seth Quintero d’une victoire d’étape en protos.

Vivement 2022 !