WRT démarre sa saison 2022 par un doublé aux 24H de Dubai

La victoire pour la N°7 de notre compatriote Dries Vanthoor devant la N°31 de Fred Vervisch. Succès d'Audi aussi en GTX avec la GT2 PK Carsport de Longin-Longin-Guerlinckx-Lowette

Olivier de Wilde
WRT démarre sa saison 2022 par un doublé aux 24H de Dubai
©Creventic

L'année ne pouvait pas mieux démarrer pour le team WRT. Après avoir annoncé cette semaine l'engagement de deux protos LMP2 pour défendre son titre en Championnat du Monde d'Endurance (WEC) et confirmé le programme complet en GT World Challenge de Valentino Rossi, l'équipe belge vient de signer le doublé lors des 24H de Dubai, épreuve de lancement de la saison en circuit.

Partie en pole, l'Audi MS7 by WRT de Mohammed Saud Al Saud, Axcil Jefferies, Christopher Mies, Thomas Neubauer et notre compatriote Dries Vanthoor n'aura en fait perdu le leadership qu'en raison d'une stratégie de ravitaillement décalée. Mais ils étaient clairement les plus forts, sur la piste et en dehors, et ont fait la différence par rapport à la voiture soeur grâce à la plus grande qualité de leur équipage. La N°31 a en effet perdu la tête quand les frères Robin, des bons amateurs français, en ont pris les commandes. Mais ils sont bien sûr ravis aussi de ce premier accessit décroché en compagnie de Jean-Baptiste Simmenauer, Benjamin Goethe et Frédéric Vervisch, le seul pilote officiel sur cette auto contre trois élites sur la R8 LMS victorieuse.

La plus menaçante au final durant les trois quarts de la course, la Lamborghini Barwell a renoncé sur soucis mécaniques peu avant la 19e heure laissant un quarté de Mercedes AMG aux trousses des Audi « belges ». En raison d'un appoint en essence à sept minutes de l'arrivée, la Abu Dhabi Racing by HRT du géant Rafaelle Marciello perd la troisième place du podium pour sept secondes face à la Sun Energy 1 by SPS de Jules Gounon, Maro Engel, Mikael Grenier et Kenny Habul, classés à trois tours des vainqueurs. Trois Audi, six Mercedes et une Porsche composent le Top 10 et confirment la main-mise des marques allemandes sur les endurances GT3. Il ne manque que BMW, la première des nouvelles M4 terminant à une lointaine 21ème place.

Du côté des Belges, on notera le 19e rang de Christian Kelders et Pierre-Yves Pâque, cinquième en GT3-Am sur l'Audi Saintéloc, mais surtout la victoire en GTX (25e au général) pour la première mondiale sur 24H de l'Audi GT2 PK Carsport de Bert et Stienes Longin associés à Pieter Guelinckx et Stijn Lowette. Vingt-septième place absolue pour nos meilleurs représentants en Porsche avec la 991 Red Ant Racing de Tom Boonen et le trio Philippe Wils, Kurt Hensen et Luc Vanderfeesten.

Enfin si les deux Aston Prosport confiées notamment à la famille Dumarey, Jena Glorieux et Nico Verdonck ont rencontré pas mal de soucis, on notera la 2e place en TCE de l'Audi RS3 AC Motorsport de notre compatriote Mathieu Detry qui aura longtemps mené la catégorie TCR avant de casser son différentiel et de perdre sept tours pour changer un support d'amortisseur.