Hamilton a limité la casse et a même pris 15 points à Verstappen: "On va revenir au niveau mais cela risque de prendre un peu de temps"

Le pilote Mercedes a parfaitement limité les dégâts. Son rival rentre bredouille.

Stagiaire
Hamilton a limité la casse et a même pris 15 points à Verstappen: "On va revenir au niveau mais cela risque de prendre un peu de temps"
©AFP

Quinze-zéro, ce n’est pas un score de tennis mais bien le résultat entre les deux principaux rivaux pour le titre de 2021 à l’issue de ce premier GP.

Alors qu’il était en mode limitation de dégâts, un Lewis Hamilton opportuniste a profité de l’abandon des deux Red Bull en vue de l’arrivée pour monter sur le podium et marquer quinze points. Un résultat quasi inespéré pour le septuple champion du monde :

"On a vraiment souffert durant tout le week-end", soulignait le Britannique après avoir sportivement félicité Ferrari pour leur doublé. "Comme constaté depuis les essais hivernaux, notre nouvelle monoplace était horrible à piloter. Il nous manque six à sept dixièmes au tour par rapport à Ferrari et Red Bull. On pensait être plus proches en course, mais cela n'a pas du tout été le cas. On a plutôt dû se battre pour résister à la Haas. À quinze tours de l'arrivée, je n'imaginais pas du tout pouvoir monter sur le podium aujourd'hui. Puis soudainement, les deux Red Bull se sont retirées. C'est important de marquer ces gros points aujourd'hui par rapport à Max car on sait qu'on va revenir au niveau mais que cela risque de prendre un peu de temps."

Toto Wolff parle d’Imola avant de pouvoir extraire tout le potentiel de la W13. D’ici là, il faudra juste tenter de garder le contact comme l’ont parfaitement fait Lewis Hamilton mais aussi George Russell remonté du 9e au 4e rang.

Mais le grand perdant du jour était bien entendu Max Verstappen, privé des dix-huit points de la 2e place à trois tours de l’arrivée.

"C'est râlant, mais je ne peux rien y changer, soufflait-il. Le positif est que notre RB18 est compétitive même si ce GP fut difficile en termes de dégradation des pneus car l'équilibre entre l'avant et l'arrière n'était pas bon. Chaque fois que j'essayais de pousser un peu plus, les freins se mettaient à surchauffer et je devais lever le pied à nouveau. Mais on va corriger cela au plus vite. Comme prévu, Ferrari est là où on les attendait. Mais on n'était pas très loin. J'ai même pris la tête à quelques reprises. Il ne manque pas grand-chose. Rendez-vous dimanche prochain pour la revanche."