Lewis Hamilton veut plus de diversité dans le sport automobile : "Nous sommes l'unique famille de noirs en Formule 1"

Au micro de ABC News, le pilote de formule 1 Lewis Hamilton a indiqué une fois de plus qu'il plaidait en faveur de la présence des Noirs en Formule 1 et il annonce vouloir veut augmenter radicalement la diversité dans le sport automobile.

Lewis Hamilton veut plus de diversité dans le sport automobile : "Nous sommes l'unique famille de noirs en Formule 1"
©BELGAWORLD
La Rédaction

Lewis Hamilton a mis en lumière, lors d'une interview à la chaîne américaine ABC News, le manque de diversité qui existait dans le sport automobile et en Formule 1. "Toutes ces années ont été un voyage assez solitaire", explique le septuple champion du monde de F1. "Avec ma famille, nous sommes les seuls noirs en Formule 1. J'ai maintenant 37 ans et je fais de la compétition depuis 29 ans, dont 16 en tant que professionnel. La plupart du temps, j'étais la seule personne de couleur dans la salle et lorsque je demandais pourquoi j'étais le seul, je n'obtenais aucune réponse appropriée."

Pour tenter de résoudre ce problème, le pilote Mercedes a décidé de créer une commission. "J'ai décidé de créer la Commission Hamilton, car tout commence par l'éducation et la compréhension. Nous avons mis en place cet organisme parce que nous voulons enquêter et essayer de comprendre quels sont les obstacles qui ne permettent pas aux personnes de couleur noire à arriver dans le sport automobile. Dans notre seul secteur de la Formule 1, qui compte plus de 40 000 emplois, seul un pour cent est d'origine noire. Il existe également de véritables problèmes systémiques au sein du système éducatif. Nous avons donc lancé la Mission 44, que j'ai financée moi-même, pour essayer d'avoir plus de représentants de la communauté noire, de soutien et d'assistance."

Il reconnaît toutefois que les places sont chères pour arriver à être présent sur une grille départ en Formule 1. Les emplois sont toutefois nombreux dans une écurie. "Il n'y a que 20 chauffeurs, c'est là que ça devient difficile, mais il y a 40 000 emplois", a-t-il souligné. "Ingénieurs, mécaniciens, marketing... Il y a tellement de possibilités dans les coulisses. Dans mon équipe, par exemple, seuls trois pour cent des 2 000 personnes employées étaient issues de la diversité. Mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour améliorer cela", explique le Britannique.

Sur le même sujet