Stefano Domenicali, le président de la Formule 1, ferme la porte à un retour en Russie

Dans une interview à Sport Bild mardi, Stefano Domenicali, le CEO de la Formule 1, a fermé la porte à un retour de la discipline reine du sport automobile en Russie en raison de l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

Belga
Stefano Domenicali, le président de la Formule 1, ferme la porte à un retour en Russie
©PHOTONEWS

Cette année, le Grand Prix de Russie devait avoir lieu le 25 septembre à Sotchi mais a été annulé après l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février. À partir de 2023, le GP de Russie devait avoir lieu près de Saint-Pétersbourg.

"J'ai toujours pensé qu'il ne faut jamais dire jamais. Mais dans ce cas-ci, j'ose dire que nous ne négocierons plus jamais avec eux. Il n'y aura plus de course de Formule 1 en Russie", a déclaré Domenicali.

Une déclaration qui a fait réagi Alexei Titov, président d'ANO Roshgonki, promoteur du Grand Prix de Russie, qui réclame une compensation pour les frais déjà engagés. "Cette dette existe, elle a été confirmée et notre position à cet égard n'a pas changé. Nous nous attendons à un remboursement, quelle que soit la position actuelle de la Formule 1 sur l'organisation de courses en Russie", a déclaré Titov à l'agence de presse russe Tass, ajoutant que le monde du sport est actuellement "extrêmement politisé".

Après une trêve estivale de quatre semaines, la saison 2022 de Formule 1 reprend ses droits ce week-end avec le Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps.