Max Verstappen remporte le GP du Japon et est déclaré champion du monde dans la confusion

A l’issue d’une course retardée par la pluie, le Hollandais profite de la pénalité de Leclerc pour être sacré.

Martin Businaro
Max Verstappen remporte le GP du Japon et est déclaré champion du monde dans la confusion
©AFP

La pluie a chahuté ce Grand Prix du Japon mais, heureusement, le naufrage a été évité. Le départ était donné à l’heure mais les concurrents n’allaient pouvoir s’escrimer que sur un tour, la Safety Car étant brandie suite au crash de Carlos Sainz peu après l’épingle. Peu après, la direction de course brandissait le drapeau rouge suite aux conditions de piste trop mauvaises.

Ce fut également l’occasion de voir une image qu’on n’espérait ne plus voir avec un camion d’intervention présent en piste alors que les pilotes étaient encore au stand. Visiblement, certains n’ont rien appris de l’accident de Jules Bianchi il y a huit ans.

La course repartait finalement plus de deux heures plus tard pour durer 40 minutes et atteindre les 50% de distance, la direction de course ayant décidé d’attribuer la totalité des points. Parti en pole position, Max Verstappen ne se faisait pas prier pour s’imposer sur les terres de Honda. Si la victoire du pilote Red Bull est incontestable, c’était en revanche beaucoup plus confus pour la deuxième place entre Charles Leclerc et Sergio Pérez.

Le Monégasque et le Mexicain se sont battus comme des chiffonniers, jusqu’au moment où le pilote Ferrari partait à la faute et coupait la chicane avant se se rabattre sur Pérez en vue de la ligne d’arrivée. Toutefois, en coupant la chicane, Charles écopait d’une pénalité de cinq secondes et perd sa deuxième place au profit de Pérez, ce qui offrait de facto un deuxième titre de champion du monde à Max !

Après avoir résisté jusqu’au bout à Lewis Hamilton (Mercedes), Esteban Ocon (Alpine) prend une belle quatrième place. Après un tête-à-queue au départ suite à un accrochage avec Fernando Alonso (Alpine), Sebastian Vettel (Aston Martin), relégué en fond de classement, a réalisé le pari gagnant de chausser les gommes intermédiaires dès le restart. Grâce à cela, l’Allemand faisait un bond prodigieux dans le classement pour terminer sixième… devant Alonso.

Ayant lui aussi fait le pari de passer les intermédiaires dès la relance de la course, Nicholas Latifi termine à une inespérée huitième place et marque ses premiers points de la saison, lui qui quittera Williams et la F1 en fin d’année. George Russell (Mercedes) et Lando Norris (McLaren) complètent le Top 10 et rentrent dans les points.