MotoGP: Rins gagne en Australie, Bagnaia nouveau leader au championnat devant Quartararo, qui a abandonné

L'Espagnol Alex Rins (Suzuki) a remporté le Grand Prix d'Australie en MotoGP, dimanche sur le circuit de Phillip Island, où l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), 3e, a récupéré la tête du championnat au Français Fabio Quartararo (Yamaha), contraint d'abandonner.

Jacquemotte Philippe
MotoGP: Rins gagne en Australie, Bagnaia nouveau leader au championnat devant Quartararo, qui a abandonné
©AFP

C’était le scénario que les deux grands favoris pour le titre redoutaient au moment d’attaquer cette course, à trois Grands Prix de la fin de la saison : chuter et voir l’autre s’imposer ou monter sur le podium. Avec deux points d’écart, en faveur de Quartararo sur Bagnaia, un tel scénario avait de fortes chances de sceller le sort du vaincu.

Dimanche, c’est le Français qui a perdu, alors que Philip Island s’annonçait favorable à la Yamaha toujours handicapée par sa vitesse de pointe. Quartararo s’est maintenu dans le top 5 sans trop de difficultés, derrière Martin, Marquez, Rins et Bagnaia, mais une erreur au 4e tour l’a relégué à la 22e position, puis, alors qu’il tentait de revenir, il est tombé à la mi-course.

Restait à espérer pour lui que le pilote Ducati soit, lui aussi, réduit à une contreperformance. Espoir rapidement déçu, parce qu'une fois qu'il a appris que Fabio Quartararo était au tapis, Pecco a réfléchi pour rallier l'arrivée sans prendre trop de risques. "Honnêtement, j'ai assuré sur la fin", expliquait le Turinois en descendant de sa machine. "Mon départ n'a pas été terrible, mais je me battais avec Marquez et Rins. Puis quand on m'a dit que Fabio avait abandonné, je me suis dit : 'OK, tant pis pour la victoire, un podium sera parfait'."

Bien vu, d’autant que Rins et Marquez étaient survoltés et qu’ils n’avaient que la victoire en tête. Finalement, c’est le pilote Suzuki qui s’est imposé, devant la Honda. Sa première victoire de l’année alors que le constructeur se retirera après Valence. Pour Quartararo, c’est la désillusion. Le voilà relégué à 14 points alors qu’il n’y en a plus que 50 à distribuer. Esparagaro, 9e, est, lui, à 27 unités. Quartararo a décidé d’oublier le championnat pour rouler sans pression et retrouver du plaisir. À Sepang, dimanche, Bagnaia aura une première balle de match.