La victoire à Ogier, le titre pour Toyota

Le Français s’offre un 55e succès en Mondial, le premier de Benjamin Veillas.

Olivier de Wilde
La victoire à Ogier, le titre pour Toyota
©AFP

Meilleur performer de l’épreuve, Sébastien Ogier n’a pas tremblé dimanche après-midi au moment d’aller cueillir en Espagne son cinquante-cinquième succès en championnat du monde.

Alors qu'une avance confortable aurait pu lui permettre de lever le pied et d'assurer dans l'ultime "Power Stage", malgré la hantise d'une crevaison lui ayant coûté la victoire en vue de l'arrivée au dernier Monte-Carlo, le Gapençais de 38 ans a continué à attaquer pour accrocher un nouveau scratch, six dixièmes devant Thierry Neuville, et s'imposer avec panache.

Il est vrai que la troisième place de son jeune successeur au palmarès du Mondial, Kalle Rovanpera, assortie au 6e rang d'un Elfyn Evans encore transparent suffisaient pour assurer à Toyota un sixième titre constructeurs bien mérité. L'intermittent du WRC n'a donc pris des risques que pour lui et son équipier Benjamin Veillas, célébrant son premier triomphe au plus haut niveau. "Il l'aurait déjà mérité à Monaco où cela aurait été encore plus beau", rappelait son pilote, heureux d'avoir renoué avec la 1re place après quelques piges malchanceuses.

"On est champions, Toyota a une super équipe et a dominé la saison", s'exclamait Ogier qui rempilerait bien pour plus de rallyes en 2023.

Ce n'est pas Thierry Neuville qui prétendra le contraire. "Deuxième est sans doute le meilleur résultat auquel on pouvait prétendre ici, avouait-il. Notre Hyundai n'est pas constante. Elle est performante dans les spéciales sèches et propres, mais a une fâcheuse tendance à sous-virer et ne met pas son pilote en confiance. On doit continuer à travailler pour espérer terminer la saison sur une bonne note au Japon."

Où, sauf en cas de victoire de Thierry et d'abandon pour son équipier, Ott Tanak sera sacré vice-champion. "Je suis déçu de moi, je ne parviens pas à faire fonctionner cette auto", regrettait l'Estonien toujours très critique envers son team.