Dakar : quand “Abuelo Carlos Sainz” fait de la résistance

Le pilote Audi a offert un scénario rocambolesque en “détournant” un hélicoptère.

Martin Businaro
L'Audi RS-Q de Carlos Sainz bien amoché après sa cabriole du mardi...
L'Audi RS-Q de Carlos Sainz bien amoché après sa cabriole du mardi... ©Ahmed Bin Kannen
Plus que la nouvelle victoire d'étape de Loeb et Lurquin ou les ennuis de Lategan, un pilote captait toutes les attentions pour la reprise du Dakar après la journée de repos de lundi. À 60 ans bien calés, Carlos Sainz a prouvé qu'il était encore solide comme un roc et, surtout, doté d'un fichu caractère et d'une abnégation qui rappellent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...