Alonso veut être titré dimanche
© AP

Moteurs

Alonso veut être titré dimanche

Olivier de Wilde

Publié le - Mis à jour le

Les dizaines de milliers de spectateurs passionnés garnissant les tribunes du circuit d'Interlagos, dans la banlieue de Sao Paulo, devraient assister demain (départ à 19h chez nous) à quatre grandes premières dans l'histoire de la F 1. Nous voulons parler du 1er sacre plus que possible, ce dimanche, du jeune Fernando Alonso, prêt à devenir le premier Espagnol couronné en F 1. Qu'il soit titré ce week-end, dans 15 jours au Japon ou encore en Chine, «Nano» deviendra aussi, à 24 ans et pas encore deux mois, le plus jeune champion du monde de l'histoire, battant de plus d'un an et 8 mois le record vieux de 33 ans du... Brésilien Emerson Fittipaldi lors de son 1er triomphe en 1972.

Mais ce n'est pas tout. Si Raikkonen abandonne demain, si le Finlandais ne marque pas au moins 5 points de plus que son rival ou tout simplement si l'Asturien monte pour la 13e fois en 17 courses (16 sans Indianapolis) sur le podium, le titre de champion du monde sera, pour la toute première fois, attribué sur le sol brésilien.

Enfin, après cinq titres pilotes décrochés avec un moteur Renault en 1992 (Mansell), 1993 (Prost), 1995 (Schumacher), 1996 (Hill) et 1997 (Villeneuve), ce serait la toute première fois qu'une monoplace 100pc Renault permet à un pilote de devenir champion du monde de F 1.

Un podium suffit

Autant de premières qu'Alonso ne veut pas louper. Le pilote d'Oviedo est arrivé très déterminé dans le paddock, bien décidé à mettre un terme définitif au Championnat le plus rapidement possible. «Un podium me suffit quel que soit le résultat de Kimi et des McLaren», a rappelé l'homme comptant 25 unités (111 pour 86) d'avance sur le Finlandais. «A la régulière, nous avons souvent atteint cet objectif cette saison. Je ne vois donc pas pourquoi je ne parviendrais pas à régler l'affaire dès ce dimanche. Les voitures grises seront certes toujours dures à battre mais derrière, nous sommes toujours les meilleurs. Je roulerai donc intelligemment pour prendre les points qu'il faut.»

Dans le camp McLaren-Mercedes, on ne peut qu'espérer signer, enfin, le premier doublé de la saison avec la paire Raikonnen-Montoya. Même si, cette fois, ce ne sera plus suffisant. Pour encore repousser l'échéance, pour que le titre pilotes ne soit mathématiquement pas encore joué, il faut absolument qu'un autre adversaire devance Fernando Alonso. Mais qui? Jenson Button? Jarno Trulli, Ralf ou Michael Schumacher, Rubens Barrichello? Même si une course n'est jamais jouée d'avance, on ne voit réellement qu'un incident ou un accident pour priver, demain soir, Fernando Alonso de son premier sacre mondial, McLaren-Mercedes espérant sans doute se consoler avec la couronne de meilleur constructeur. Un paradoxe quand on songe que Raikkonen aura certainement perdu toutes ses chances suite aux nombreuses défaillances de sa mécanique...

© Les Sports 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous