Entretien

Ce n’est trahir aucun secret que de prédire que Bertrand Baguette recevra, ce soir au Heysel lors des traditionnels RACB Awards, le titre de "pilote belge de l’année", un trophée symbolique attribué par un jury de journalistes belges spécialisés en sport auto. Grâce à son titre de champion en FR3.5, le premier d’un de nos compatriotes à un aussi haut niveau depuis Jacky Ickx en 1967 en F2, "BB" a fait l’unanimité pour la "godasse de plomb 2009". Retour sur une année de rêve pour ce Verviétois de 23 ans.

Bertrand, quel fut votre meilleur souvenir de la saison?

Ma pole à Francorchamps, devant mon public. D’autant que ce n’est pas un exercice dans lequel j’excelle. Si j’en voulais bien une, c’était celle-là.

Quel a été le tournant du championnat?

Certainement mon double succès au Mans. Grâce à cela, j’ai pris définitivement la tête du championnat et je ne l’ai plus quittée."

Quelle a été la plus belle de vos cinq victoires?

La première des deux à Aragon. Je suis parti 5e sur la grille et j’ai dépassé mes quatre adversaires sur la piste. Je me sentais vraiment très fort.

Un regret?

Je dirais ma faute à Silverstone en voulant préserver ma 2e place face à Fauzy. En coupant dans l’herbe, j’ai perdu quatre places et de gros points. Ce soir-là, je n’étais pas trop fier.

Avez-vous jamais douté de remporter le titre, une quasi obligation pour votre 3e année à ce niveau?

J’ai été surpris par le début de saison de Martinez. Je me suis dit que ce serait plus dur que prévu. Mais on n’a jamais été loin de la tête. Et je n’ai jamais pensé que c’était foutu.

Quelle a été votre plus belle récompense?

Sans aucun doute mes deux tests en F1 début décembre à Jerez. Un beau cadeau d’abord de Renault pour mon titre puis de mon manager. Rouler en F1, c’est vraiment le but de tout jeune pilote. Alors le jour où cela arrive, vous vous en souvenez toute votre vie.

Votre popularité a changé depuis?

Tout à fait. Déjà après mon titre en World Series dont les médias ont beaucoup parlé. On me reconnaît plus dans la rue, en ville, dans les commerces. On me demande des autographes.

Vous avez déjà reçu plusieurs récompenses honorifiques…

Oui, j’ai été élu citoyen d’honneur dans mon village à Thimister. J’ai reçu le Mérite sportif de la Communauté française. Et je suis nominé dans les Espoirs sportifs belges de l’année.

Et ce soir, le titre de pilote belge de l’année, l’“Awards RACB”?

Je ne sais pas. (rires) En tout cas, cela fait un petit temps que j’ai envie de décrocher ce trophée. Ce serait super. Certainement un de mes plus beaux trophées. Enfin si je le reçois

Et Baguette, lui, il voterait pour qui d’autre que lui?

Laurens Vanthoor en monoplace ou Kris Princen en rallye.