Un drapeau vert signalait que le danger était écarté…

Alors que le malheureux Jules Bianchi, frappé très violemment à la tête, lutte toujours pour sa vie dans un hôpital proche de Suzuka, un élément à charge des organisateurs est venu s’ajouter au dossier « concours de mauvaises décisions ». En plus de l’absence inadmissible de voiture de sécurité alors que l’engin de levage dégageait la Sauber d’Adrian Sutil, on a pu voir sur l’effrayante vidéo amateur du crash (elle a vite été retirée du net) que les doubles drapeaux jaunes signalant un accident et demandant aux pilotes de ralentir ont été remplacés, douze secondes avant l’arrivée de la Marussia, par un drapeau vert signalant que le danger était écarté et la voie dégagée. Jules Bianchi n’a donc pas été averti. Une erreur humaine du commissaire de piste en fonction au poste 12 (à droite en haut de l’image).