Pilote titulaire de l’écurie Marussia Virgin Racing aux côtés de Timo Glock pour la saison 2011, Jérôme D’Ambrosio, qui vient de fêter ses 25 ans, devrait devenir (pour autant qu’il se qualifie dans les 107 % du "poleman") le 20e Belge au départ d’un Grand Prix le 13 mars à Bahreïn, seize ans et demi après la dernière participation de Philippe Adams. Et dix-neuf ans déjà après Thierry Boutsen, dernier de nos représentants à avoir disputé une saison complète au plus haut niveau. "Arriver en F1 n’est pas une fin en soi. C’est très dur d’y parvenir mais tout aussi difficile d’y rester. Mon prochain objectif sera de durer, de ne pas y passer qu’un an", a déjà expliqué le pilote de Grez-Doiceau.

Pour ne pas être qu’un pilote payant parmi d’autres comme son prédécesseur Lucas Di Grassi, Jérôme devra notamment soutenir la comparaison avec son expérimenté équipier : "Il est clair que Timo constituera une belle référence à mes côtés", acquiesce-t-il. "Mais de manière générale, je crois beaucoup en cette jeune équipe."

Si, en performances pures, les Virgin valaient en 2010 les revenantes Lotus et bien mieux que les Hispania, l’équipe de Richard Branson figurait à la 12e et dernière place du classement final avec zéro point. Son meilleur résultat : une 14e place en Malaisie signée par celui que Jérôme remplacera l’an prochain, Lucas Di Grassi.

Cette saison, il va donc falloir travailler, découvrir les pistes et les ficelles du métier, se concentrer et se motiver pour des 19e ou 20e places. Bref, accumuler de l’expérience pour peut-être un jour briguer une place sur le podium d’un Grand Prix. Car cela, ce ne devrait pas être pour cette année