Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren) a réalisé le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du Grand Prix d'Abou Dhabi, 19e et dernière épreuve du Championnat du monde de Formule 1, vendredi sur le circuit de Yas Marina.

Avec un chrono de 1 min 40 sec 888/1000, Hamilton devance l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull, 2e), l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari, 3e) et l'Australien Mark Webber (Red Bull, 4e). Les quatre prétendants au titre se trouvent donc aux quatre premiers rangs des deuxièmes essais libres. Faute de connaître la quantité d'essence précise embarquée ni les réglages ou pièces testés par les écuries, qui peuvent faire varier grandement les temps au tour, il est impossible de dire si ce classement reflète fidèlement la valeur des concurrents et s'il sera maintenu en qualifications.

Hamilton paraissant légèrement au-dessus de son niveau présumé, son classement a de grandes chances d'être inférieur samedi, tout comme Webber semble valoir un meilleur rang que le 4e. Derrière les ténors, le Polonais Robert Kubica a placé vendredi en fin d'après-midi sa Renault au 5e rang, quand le Brésilien Felipe Massa, sur l'autre Ferrari, a terminé 6e.

Le Russe Vitaly Petrov, qui doit absolument réaliser un bon résultat dimanche pour espérer conserver son volant chez Renault en 2011, est 7e. Le champion 2009, le Britannique Jenson Button (McLaren), qui a échoué à conserver son titre, a l'air en perdition (8e).

L'Italien Vitantonio Liuzzi (Force India) s'est classé 9e. L'Allemand Nico Rosberg, 10e, devance à nouveau son compatriote et coéquipier chez Mercedes, Michael Schumacher (11e).

1ère séance d'essais libres: Sébastian Vettel le plus rapide

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) a réalisé le meilleur temps de la 1re séance d'essais libres du Grand Prix d'Abou Dhabi, 19e et dernière épreuve du Championnat du monde de Formule 1, vendredi sur le circuit de Yas Marina.

Avec un chrono de 1 min 42 sec 760/1000, Vettel devance de 609/1000 le Britannique Lewis Hamilton (McLaren).

Pour son dernier Grand Prix de 2010, la Formule 1 se réserve un final hitchcockien. Le suspense a rarement été aussi intense pour l'attribution d'un titre. Trois hommes, Alonso (246 points), Webber (238) et Vettel (231) naviguent en 15 longueurs à peine, quand une victoire en vaut 25. Et un quatrième, Hamilton (222) se tient en embuscade au cas où tout ce petit monde s'éliminerait. "Vu comment se déroule ce Championnat, on pourrait faire encore deux ou trois courses, ça serait toujours aussi serré. Personne n'a jamais eu 25 points d'avance cette saison", observe l'Australien.

L'incroyable final de la saison 2007 revient instantanément en mémoire. Kimi Räikkönen (Ferrari), en remportant le GP du Brésil avec la complicité de son partenaire Felipe Massa, avait soufflé pour un point la couronne aux deux coéquipiers ennemis de McLaren Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Un grand moment que la Scuderia n'est pas prête d'oublier. Elle prie d'ailleurs pour un scénario identique sur le rutilant circuit de Yas Marina. Si seulement les deux pilotes Red Bull, rivaux forcenés ce Championnat, pouvaient s'éliminer mutuellement...

Car l'écurie austro-britannique, victorieuse à Abou Dhabi la saison passée par l'entremise de Vettel, est appelée à jouer les premiers rôles ce week-end, comme elle l'a fait toute la saison ou presque. Et Ferrari, ou plutôt Alonso, à tenir celui de valeureux outsider.

Survient donc la question des consignes d'équipe. Dimanche dernier à Interlagos, Red Bull s'était refusé à demander à l'Allemand de laisser passer son coéquipier, 2e, ce qui aurait pourtant permis à Webber de revenir à 1 point d'Alonso, 3e de la course. L'Espagnol avait apprécié.

Vettel avait de son côté préservé ses chances de titre. Mais avec 15 points de retard sur l'Ibère, il sait que ses chances de sacre dans trois jours ne sont pas énormes. Une 3e place lui suffirait pour être éliminé de la compétition.