A quatre courses de la fin, Hamilton devance son équipier de Mercedes Valtteri Bottas de 85 points. Pour ceindre une nouvelle couronne mondiale, Hamilton devra posséder 78 points d'avance (26 par manche restante) sur le Finlandais, le dernier qui peut encore lui ravir le titre, après la 14e des 17 manches de la saison. En cas d'égalité de points en fin de saison, Hamilton serait en effet sacré au nombre de courses gagnées (9 contre 2 à l'heure actuelle). A l'inverse, Bottas doit marquer au moins huit points de plus que le Britannique dimanche sur l'Istanbul Park pour conserver un faible espoir de titre.

Les points sont distribués aux dix premiers pilotes de la course, selon le format 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1. L'auteur du tour le plus rapide prend un point de plus, à condition de terminer dans le top-10.

Après 2008 avec McLaren et 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019 avec Mercedes, Hamilton décrochera un septième titre dimanche, Si :

- s'il gagne la course

- s'il termine deuxième et que Bottas ne gagne pas avec le tour le plus rapide

- s'il termine troisième ou quatrième et que Bottas ne fait pas mieux que deuxième

- s'il termine cinquième et que Bottas ne fait pas mieux que troisième

- s'il termine sixième et Bottas ne fait pas mieux que troisième sans le tour le plus rapide

- s'il termine septième et que Bottas ne fait pas mieux que quatrième

- s'il termine huitième et que Bottas ne fait pas mieux que cinquième

- s'il termine neuvième et Bottas ne fait pas mieux que sixième.

- s'il termine dixième et Bottas ne fait pas mieux que sixième sans le tour le plus rapide

- Si Bottas ne fait pas mieux qu'une septième place.

Indépendamment du résultat d'Istanbul, il suffit à Hamilton d'inscrire un total de 19 points sur les quatre dernières manches.

Hamilton a déjà battu les records des victoires (93 contre 91), des podiums (162 contre 155) et des pole positions (97 contre 68) de Michael Schumacher. Il peut à présent égaler le records de couronnes mondiales de la légende allemande. 'Schumi' a été sacré en 1994 et 1995 avec Benetton et en 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004 avec Ferrari.