L’Espagnol Fernando Alonso (Renault) est devenu le plus jeune champion du monde de l’histoire de la Formule-1 dimanche grâce à sa troisième place au Grand prix du Brésil.

La course a été remportée par le Colombien Juan Pablo Montoya (McLaren-Mercedes), devant son coéquipier Kimi Raikkonen.

Agé de 24 ans, Alonso avait besoin d’une place sur le podium pour être couronné. Raikkonen était le seul pilote à pouvoir retarder son sacre mais le Finlandais devait se classer au moins cinquième et espérer que son rival espagnol ne finisse pas la course.

A deux courses de la fin de la saison, Alonso totalise maintenant 23 points d’avance au classement des pilotes sur Raikkonen (117-94) et ne peut plus être rejoint.

"Yeah!", a hurlé Alonso à plusieurs reprises dans la radio de son équipe après avoir franchi la ligne d’arrivée les poings levés.

A moins de 24 ans et deux mois, Alonso est donc le nouveau champion du monde le plus jeune de l’histoire. Le Brésilien Emerson Fittipaldi était âgé d’un an de plus lors de la conquête de son premier titre mondial en 1972.

Michael Schumacher, dont le règne de cinq ans s’est interrompu dimanche, s’est classé 4e du Grand Prix.