Les négociations relatives à l'avenir du Grand Prix de Francorchamps sont toujours en cours, a indiqué mardi le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, en Commission du parlement, en réponse à des questions d'Anne-Catherine Goffinet (cdH), Pierre-Yves Jeholet (MR) et Manu Disabato (Ecolo). Le ministre ne s'est pas étendu sur le contenu des discussions en cours.

La presse évoque régulièrement la piste de l'alternance avec la France à partir de 2013, quand le contrat qui lie actuellement Spa Grand Prix avec les organisateurs de la F1 aura expiré. Le 7 mars, le ministre français des Sports, David Douillet, avait d'ailleurs indiqué qu'il était prêt et qu'il attendait de connaître la position de la partie belge.

L'alternance est une piste parmi d'autres, a rappelé le ministre wallon, que la Wallonie "ne revendique pas nécessairement". C'est une situation complexe, a-t-il ajouté.

Parmi les interrogations des députés, figure également le coût de cet événement sportif pour les finances de la Région. "On cherche une solution pérenne en intégrant la réduction de l'impact financier sur le budget wallon", a souligné le ministre.