Le Brésilien Felipe Massa a remporté la course sur sa Ferrari, mais cela n'a pas suffi pour combler le retard de sept points au classement qu'il comptait sur le Britannique.

Hamilton devait finir au pire cinquième pour s'assurer du titre mondial, et il a rempli exactement sa mission après avoir dépassé la Toyota de Timo Glock dans le dernier tour. A 23 ans, Hamilton devient le plus jeune champion du monde des conducteurs de l'histoire, évinçant des tablettes l'Espagnol Fernando Alonso sacré à 24 ans sur la Renault en 2005.

Hamilton s'est fait peur dimanche quand il a été doublé à deux tours de la fin par la Toro Rosso de Sebastian Vettel pour se retrouver relégué en sixième position et donc devancé pour le titre mondial. Mais dans le dernier tour, le Britannique a su gagner une place pour achever la saison avec un total de 98 points soit un de plus que Massa.

Lewis Hamilton (nouveau champion du monde, au micro d'ITV): "Je suis sans voix. Mon père est là, mon frère est là. Cela a été un si long voyage. On a fait tant de sacrifices. Quand il a commencé à pleuvoir, j'avais du mal à maintenir ma vitesse. Je n'avais pas envie de prendre de risque. Dans le dernier virage, j'ai réussi à passer Glock. Je ne peux que remercier Dieu. C'est une des plus grandes courses de ma vie, sinon la plus grande. Je suis en extase. C'est un rêve."

Andy Burnham (ministre britannique des Sports): "C'est un exploit remarquable, réussi par un jeune homme extraordinairement doué et déterminé. C'est aussi un jour historique pour le sport automobile britannique. Tout le monde, en Grande-Bretagne, peut être fier de la victoire de Lewis Hamilton, et je suis certain qu'elle inspirera la prochaine génération de sportifs."

Anthony Hamilton (père de Lewis Hamilton, au micro d'ITV): "C'est un sentiment étonnant. Je ne peux pas parler. C'est absolument formidable. On a gagné le Championnat du monde. Maintenant, on veut gagner le prochain (...). C'est le zénith de seize années de travail difficile. Nous espérons que cela inspirera d'autres familles et d'autres gamins. Nous n'avions pas d'argent quand nous avons commencé. Mais, maintenant, nous sommes au sommet du monde. La réalité est que c'est possible."

Damon Hill (dernier champion du monde britannique de Formule 1, au micro de Sky News): "C'est incroyable. C'est l'une des plus courses les plus passionnantes jamais disputées en Formule 1, c'est un événement tellement important, et nous sommes vraiment très heureux. C'est très important pour tout le monde ici en Grande-Bretagne et Lewis a fait le boulot. Il a surmonté le test le plus difficile qui soit, et il a triomphé. Il est sur le toit du monde."

Ron Dennis (président de McLaren-Mercedes, au micro d'ITV): "Il a un talent vraiment à part. Il est le plus jeune champion du monde de l'histoire et il l'a bien fait. Si vous regardez les statistiques de toutes les courses de l'année, vous le verrez. Il a marqué plus de points que quiconque ces deux dernières saisons. Il le mérite. Nous sommes ravis pour lui. Nous avons eu beaucoup de plaisir. Je voudrais remercier tous les supporteurs anglais pour leur soutien."

Colin Hilton (directeur exécutif de la Fédération britannique de sport automobile, la Motor Sport Association): "Ses performances depuis son arrivée en F1 la saison passée ont embrasé la planète. Il a fait la démonstration de son extraordinaire talent, de son engagement, de sa détermination, pour devenir le plus jeune champion du monde de F1 de l'histoire. Pour ceux d'entre nous qui ont suivi son développement depuis plus d'une décennie, son succès n'est pas une surprise. C'est fantastique pour le sport automobile britannique. Presque la moitié des pilotes actuels de F1 ont appris leur art dans les compétitions en Grande-Bretagne et le succès de Lewis apporte encore plus de crédit à la Grande-Bretagne comme meilleur théâtre d'opération pour les jeunes pilotes. Le public britannique s'est laissé prendre aux exploits de Lewis et ce sport bénéficie d'une couverture médiatique inédite".

Classements du Championnat du monde de Formule 1 à l'issue du Grand Prix du Brésil, 18e et dernière épreuve de la saison, couru dimanche à Sao Paulo:

Classement des pilotes:

1. Lewis Hamilton (GBR) 98,0 pts champion du monde 2. Felipe Massa (BRA) 97,0 3. Kimi Räikkönen (FIN) 75,0 4. Robert Kubica (POL) 75,0 5. Fernando Alonso (ESP) 61,0 6. Nick Heidfeld (GER) 60,0 7. Heikki Kovalainen (FIN) 53,0 8. Sebastian Vettel (GER) 35,0 9. Jarno Trulli (ITA) 31,0 10. Timo Glock (GER) 25,0 11. Mark Webber (AUS) 21,0 12. Nelson Piquet Jr (BRA) 19,0 13. Nico Rosberg (GER) 17,0 14. Rubens Barrichello (BRA) 11,0 15. Kazuki Nakajima (JPN) 9,0 16. David Coulthard (GBR) 8,0 17. Sébastien Bourdais (FRA) 4,0 18. Jenson Button (GBR) 3,0

Classement des constructeurs:

1. Ferrari 172,0 pts champion du monde 2. McLaren 151,0 3. BMW 135,0 4. Renault 80,0 5. Toyota 56,0 6. Toro Rosso 39,0 7. Red Bull 29,0 8. Williams 26,0 9. Honda 14,0