L’information a été divulguée la nuit dernière par le correspondant italien de la chaîne américaine CNN et instantanément reprise sur twitter par Jenson Button. Selon ce reporter, Kimi Raikkonen aurait resigné pour 2014 avec l’équipe qui l’avait remercié fin 2008 (et cassé son contrat à coups de millions de dédit) pour prendre Fernando Alonso. Ce serait assurément une belle revanche pour le dernier pilote sacré en rouge, en 2007 déjà.

Les rumeurs concernant un éventuel retour de « Iceman » au sein de la Scuderia ont débuté fin juillet à l’occasion du GP de Hongrie et surtout après la colère exprimée par le numéro 1 espagnol. Et se sont amplifiées le week-end dernier à l’occasion du GP de Belgique où la Ferrari d’Alonso a terminé 2e derrière la Red Bull de Vettel, tandis que la Lotus de Raikkonen a été contrainte à son premier abandon en un an et demi.

Les soucis financiers de Lotus (l’écurie serait à vendre 80 millions selon la presse allemande avec 40 millions de dettes) et le fait que Kimi ait avoué en Belgique certains retards de paiement concernant son salaire pourraient  confirmer la thèse Ferrari même si, en début de semaine, aucune piste n’était encore écartée, pas même celle de Red Bull ou d’un éventuel retour chez McLaren.

Selon des collègues brésiliens, Ferrari aurait également annoncé à son 2e pilote que son bail ne serait plus prolongé, Felipe Massa (qui tirait effectivement la tête en Belgique) étant en lice avec Jules Bianchi pour un volant l’an prochain chez Sauber. Lucas di Montezemolo, président de Ferrari, aurait-il lâché définitivement Massa s’il n’était pas certain de le remplacer par un pilote de valeur ? Déjà sacré en rouge, le Finlandais est devenu le meilleur finisseur de l’histoire depuis son retour en F1 début 2012. Il serait donc l’homme de la situation pour épauler Fernando Alonso. Comme à la grande époque de Mansell et Prost ou Pironi et Villeneuve, la Scuderia retrouverait donc deux leaders et ne miserait plus sur un seul pilote. Un plus certain pour le championnat constructeurs.

 En attendant, personne ni chez Ferrari, ni chez Lotus ni dans le clan Raikkonen n’a encore confirmé une nouvelle signifiant la fin des grandes ambitions de Lotus. A moins qu’une autre rumeur, encore plus folle, se confirme. A savoir le retour, avec le soutien de Santander, de Fernando Alonso (il n’apprécierait que moyennement le choix de son président de lui mettre « Raikko » dans les roues) dans son ancienne équipe d’Enstone. Le Matador a pourtant confirmé à Francorchamps qu’ »il piloterait pour Ferrari en 2014 ». Mais dans le monde impitoyable de la F1, tout est décidément possible. Même le retour de ce diable de Kimi dans l’écurie qui l’a viré voici cinq ans…

Cela expliquerait en tout cas pourquoi certains supporters finlandais proches de Kimi, visiblement bien inspirés, ont été vu en train d’acheter casquettes et t-shirts Ferrari en quittant Francorchamps dimanche…

Confirmation de tout cela dans les prochaines heures, jours ou au plus tard sans doute la semaine prochaine à Monza, temple de la F1 et de Ferrari !