Le Grand Prix moto du Japon, censé se tenir du 16 au 18 octobre sur le circuit de Motegi, n'aura pas lieu en 2020. La fédération internationale motocycliste (FIM), le promoteur du championnat du monde de vitesse pure, Dorna Sports, et l'association qui représente les équipes, l'IRTA, l'ont annoncé lundi. 

C'est la première fois depuis 1986 que le Japon n'accueillera pas de manche du championnat du monde.

L'actuelle pandémie de coronavirus a entraîné cette décision. "La situation est quelque peu imprévisible, que ça soit en Europe ou au Japon, et les restrictions de voyage risquent de se prolonger", a expliqué Kaoru Tanaka, président de Mobilityland Corporation, en charge de la manche japonaise. "Après avoir longuement discuté avec Dorna Sports, nous n'avions pas d'autres choix que celui d'annuler l'épreuve."

"Toute la famille MotoGP travaille très dur pour disputer un maximum de courses, au plus tôt possible et de la manière la moins risquée qu'il soit", a indiqué Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports. "Pour cette raison, la FIM et Dorna Sports - en consultation avec l'IRTA et la MSMA (l'association des constructeurs MotoGP, ndlr), ont décidé que jusqu'à mi-novembre, le MotoGP restera en Europe. Les manches outre-mer se tiendraient quant à elles après, ce qui serait trop tard pour le Grand Prix du Japon. Avec Mobilityland, nous avons ainsi choisi d'annuler ce rendez-vous en 2020. Nous avons très hâte de revenir à Motegi la saison prochaine."

Vendredi, la FIM et Dorna Sports avait annoncé l'annulation des Grands Prix de Grande-Bretagne et d'Australie.

Aucune date n'a encore été fixée pour le du championnat du monde MotoGP qui aurait dû commencer le 8 mars au Qatar, où la Moto2 et la Moto3 avaient bien pu débuter leur saison