Ainsi le même week-end que la Formule 1, au même endroit, se dérouleront les courses de W Series, réservées aux monoplaces de catégorie Formule 3 et ce à huit reprises. "Au début notre volonté était d'assurer un avenir meilleur et plus ambitieux aux W Series et les associer à la Formule 1 était notre objectif. Cela va nous permettre d'avoir une visibilité mondiale et une influence beaucoup plus importante. Cela ne fait aucun doute. Le fait que les W Series offrent désormais des points pour la Super Licence de la FIA (nécessaire pour accéder à la F1, ndlr) est également un facteur important", a commenté Catherine Bond Muir ajoutant que "les lieux et dates des courses seront annoncés en temps utile."

Les courses de W Series avaient été annulées cette année en raison de la crise sanitaire du coronavirus alors que les W Series auraient dû courir aux côtés de la F1 au Mexique et aux Etats-Unis, deux GP qui n'ont finalement pas eu lieu. Pour la première édition en 2019, en lever de rideau du championnat DTM, le championnat allemand de voitures de tourisme, les W Series étaient passées par Zolder. Pilote de développement de l'écurie de F1 Williams, la Britannique Jamie Chadwick avait été sacrée. Côté belge, la Bruxelloise Sarah Bovy, 31 ans aujourd'hui, avait pris part à la compétition, comme pilote de réserve.

La Formule 1 a publié un calendrier provisoire de 23 courses la saison prochaine avec une reprise en mars en Australie. Il n'a pas encore été précisé concrètement comment les W Series et la F1 allaient collaborer.