C'est désormais officiel. Alors que d'un côté on attend la confirmation, aujourd'hui, de l'annulation d'au moins une manche du championnat de Belgique, le WRC vient de confirmer en même temps l'annulation de la manche japonaise pour cause de pandémie et son remplacement par le Renties Ypres Rally qui change donc une nouvelle fois de date et se tiendra du 19 au 22 novembre. Dans quelles conditions, avec ou sans spectateurs, il est encore trop tôt pour le dire. Mais à plus de trois mois de l'événement, il est permis d'espérer que la propagation du coronavirus se soit calmée dans notre pays et que la grande première belge soit la grande fête que l'on attend tous et qu'il mérite d'être.

Neuville à Ypres WRC: "Je partirai favori bien sûr"

Après avoir remporté cette année son premier rallye à domicile en s'imposant sur le port de Monaco où il réside, Thierry Neuville se réjouit de l'officialisation de l'intégration du Rallye d'Ypres au calendrier mondial. « Je ne pouvais franchement pas rêver mieux, » sourit-il. "C'est toujours un plus de rouler à la maison, devant son public. Grâce à la crise Coronavirus, Seb Ogier ne sera plus le seul à pouvoir disputer une épreuve à domicile. Ott Tanak aura la sienne début septembre en Estonie et moi à Ypres... et Francorchamps !"

Une joute au départ de laquelle le Saint-Vithois d'origine, déjà sept fois au départ dans la Cité des Chats où il s'est imposé à deux reprises en 2018 et 2019, s'élancera grand favori. "C'est logique, oui. Je connais bien les spéciales que j'ai eu la chance de parcourir pour la plupart encore l'an dernier avec ma Hyundai WRC lors du Rallye Masters que j'avais remporté. Cela va nous donner une bonne base de réglages."

Et l'on sait comme ils sont spécifiques sur les routes bosselées du Westhoek. "Mais on est en championnat du monde et partir grand favori ne signifie bien sûr pas que je vais d'office gagner facilement."

Le programme : 24 spéciales en 3 jours

Même s'il n'a pas encore été dévoilé officiellement, voici le programme qui a été présenté à la FIA pour le Rallye d'Ypres Belgium.

Le meeting débutera le jeudi 19 novembre en fin de journée par le traditionnel shake down à Nieuwkerke réservé aux seuls concurrents non prioritaires. Selon le modèle de nouveau format préconisé par la FIA, une seconde spéciale d'essais sera mise sur pied à Langemark, le vendredi matin, pour les concurrents WRC1, WRC2 et WRC3.

Le départ du rallye est prévu le vendredi 20 novembre sur la Grand Place d'Ypres à 13h20 avec au menu deux boucles de cinq spéciales (Zonnebeke, Wijtschate, Kemmelberg, Reninge et Vleteren) totalisant 114 km. L'arrivée de la première étape est prévue vers 22h après une assistance en fin d'après-midi ce qui signifie, vu la date automnale, que la seconde boucle se disputera à la lueur des phares.

Pour le samedi, on repartira à 9h30 pour deux nouvelles boucles de cinq spéciales (69 km par boucle) avec Watou, Dikkebus, Westouter-Boeschepe, Middelhoek-Mesen et Zillebeke, soit rien que du classique pour le plus grand bonheur et un net avantage pour Thierry Neuville puisque parmi ses concurrents seul Esapekka Lappi et Craig Breen (vainqueur l'an dernier en VW Polo R5 BMA) ont déjà participé à l'épreuve belge.

Enfin, le dimanche matin, les rescapés s'élanceront à 6h00 du matin pour une très longue liaison de 290 km les menant à la piste de karting de Francorchamps où, après un refueling, ils prendront le départ de la première spéciale dominicale de Spa-Francorchamps sur les pistes des ambulances et en partie sur le circuit F1 avec une arrivée dans la pitlane. Ils embrayeront avec deux tronçons du côté de Ster et de Malmédy (pas loin de chez Thierry Neuville donc) avant de revenir vers le circuit F1 pour la Power Stage qui se terminera sur la piste du WRX disputant sa manche belge ce même week-end. Avec escalade du Raidillon et finale sur la terre face à des gradins pouvant accueillir 9000 personnes en temps normal. De quoi, si c'est autorisé, attirer la grande foule du côté de Francorchamps.

Les organisateurs du rallye d'Ypres avaient déposé mi-juin une candidature pour obtenir l'organisation d'une manche du championnat du monde des rallyes, alors que le WRC était paralysé par la pandémie de coronavirus.

Manche du championnat de Belgique, le rallye d'Ypres devait avoir lieu les 26 et 27 juin mais a été reporté à cause de la pandémie de Covid-19 et devait se dérouler du 1er au 4 octobre. Il aura finalement lieu en novembre et sera une épreuve WRC pour la première fois de son histoire.

Le championnat du monde des rallyes est suspendu depuis le mois de mars. Les trois premières épreuves de la saison WRC ont pu avoir lieu entre janvier et mi-mars, à Monte-Carlo, en Suède et au Mexique. Le Français Sébastien Ogier (Toyota) mène le classement des pilotes, Thierry Neuville (Hyundai) pointant au 3e rang à 20 points d'Ogier.

Le WRC reprendra avec le rallye d'Estonie, du 4 au 6 septembre. Suivront les rallyes de Turquie (18-20 septembre), d'Allemagne (15-18 octobre), d'Italie (29 octobre-1er novembre) et la dernière manche à Ypres du 19 au 22 novembre.