A l'issue du conseil mondial d'hier à Paris, la FIA a rendu officiel le programme 2003 du championnat du monde de Formule 1. Un calendrier normalement définitif sur lequel on retrouve inscrit le Grand Prix de Belgique de Spa-Francorchamps à sa date habituelle, soit le 31 août. On a un instant songé qu'un échange de dates avec le GP d'Autriche (18 mai) accorderait un ultime sursis à notre Grand Prix, la loi belge interdisant toute publicité pour le tabac sans exception à partir du 1er août 2003. Mais il n'en est rien.

De même, et c'est plutôt une bonne nouvelle, le pouvoir dirigeant ne semble plus trop lier la venue de la F 1 sur notre territoire à des promesses politiques quant à une nouvelle dérogation concernant la future législation.

La date de notre rendez-vous avec l'élite mondiale est en effet suivie d'un astérisque stipulant que la course aura bien lieu sous réserve, non pas que la publicité pour le tabac soit autorisée mais de l'accord unanime des écuries de F 1 selon lequel cette épreuve pourrait avoir lieu sans publicité pour le tabac. Les Accords Concorde signés par tous les teams stipulent en effet que seuls trois GP durant la saison peuvent se dérouler sans publicité pour le tabac. Or cette année, l'Allemagne s'étant alignée sur la directive européenne, il n'en restait déjà plus que deux: la France et l'Angleterre. Et l'on sait que les Britanniques pourraient aussi revoir leur position dès l'an prochain et jusqu'en 2006. Il n'appartient donc qu'aux écuries d'accepter que la Belgique fasse exception. Pour autant que les clauses de leurs contrats avec leurs sponsors cigarettiers soient respectées, on ne voit pas pourquoi les constructeurs se puniraient eux-mêmes et porteraient un préjudice à la F 1 tout entière (pilotes et spectateurs compris) en se privant du circuit unanimement décrit comme le plus beau du monde.

Même si certains pessimistes continuent à croire qu'on ne verra plus à l'avenir les F 1 lancées à l'assaut du Raidillon, la fin apparente du bras de fer entre Bernie Ecclestone et nos hommes politiques nous laisse penser que le maintien de notre GP est plutôt en bonne voie. Verdict sans doute le 28 octobre lors de la réunion de la Commission de F 1.

9/03: Australie (Melbourne); 23/03: Malaisie (Sepang); 6/04: Brésil (Sao Paulo); 20/04: St-Marin (Imola); 4/05: Espagne (Barcelone); 18/05: Autriche (Spielberg); 1/06 Monaco; 15/06: Canada (Montréal); 29/06: Europe (Nürburgring); 6/07: France (Magny-Cours; 20/07: Grande-Bretagne (Silverstone); 3/08: Allemagne (Hockenheim); 24/08: Hongrie (Budapest); 31/08: Belgique (Francorchamps); 14/09: Italie (Monza); 28/09: Etats-Unis (Indianapolis); 12 octobre: Japon (Suzuka).

© Les Sports 2002