Une belle occasion manquée encore pour notre compatriote, 8e en Turquie. Il réduit cependant de peu son retard (30 points) sur le leader Ott Tanak

Thierry Neuville n'était pas à prendre avec des pincettes, cet après-midi, à l'issue de l'ultime Power Stage où il espérait empocher les cinq points bonus finalement revenus à son principal rival Ott Tanak qui l'a devancé de 2.6

"Eh oui, il n'avait pas de roue de secours, mais surtout il avait opté pour les bons pneus, les mediums alors que nous étions en gommes dures. Je ne comprends pas. Il y a un paquet de gens pour analyser les données chez Hyundai et l'on a encore fait le mauvais choix," râlait-il en mordillant nerveusement l'embout de sa bouteille. "Au lieu de lui prendre un point, il nous en prend un. La différence est de deux."

Thierry, on vous sent abattu ?

"Bah il n'y a pas grand chose de positif à retirer de ce week-end. J'ai suivi mon instinct et je me suis planté en roulant à l'aveuglette dans un virage à 35 km/h alors qu'il passait normalement à 80. C'est une belle occasion manquée car nous étions compétitifs ici. On pouvait gagner. Mais on manque de réussite. Alors oui je suis fâché, frustré, j'ai le droit, non?"

Ce manque de réussite avec un seul podium en six courses ne commence-t-il pas à vous affecter mentalement ?

"Non, car on sait que la vitesse est là. Tous les sportifs de haut niveau connaissent des mauvaises passes. On va surmonter cela. On a pris un coup sur la tête, mais rien n'est perdu. Rien n'est joué. On ne va pas gagner les trois prochaines manches mais peut-être deux. Avec de la chance, on pourrait être co-leader du championnat après la prochaine joute au Wales."

Vous perdez régulièrement du temps en début de rallye sur la terre, pourquoi ?

"Car notre auto n'est pas compétitive quand il y a du balayage et qu'on est équipé de pneus durs. On doit encore travailler là-dessus."

Hyundai a accentué son avantage par contre au championnat constructeurs. C'est bon pour le moral des troupes ?

"Tout à fait. Cela fait six que l'on court après le titre des teams et on espère bien l'avoir cette année."

Cela ne vous consolerait pas si vous ratez celui des pilotes ?

"Non, mais cela me ferait plaisir quand même et on ferait tous la fête."

Changer d'équipier à chaque rallye ne vous aide pas ? Vous manquez d'une vraie référence ?

"Je ne sais pas. Peut-être, c'est difficile à dire. Andreas a marqué plus de points que moi sur les quatre dernières courses, mais dès qu'on est à conditions de routes égales, il ne suit plus."

Peut-être que cela irait mieux avec Ott Tanak à vos côtés ?

"Oui, peut-être qu'il serait plus facile à battre qu'avec la Toyota..."