Un pneu endommagé par un objet pointu est à l’origine de l’accident mortel du pilote italien Michele Alboreto, la semaine dernière sur le circuit allemand de l’Eurospeedway Lausitz (est), ont indiqué le parquet de Cottbus (est), chargé de l’enquête, et les experts.

«Notre enquête, jusqu’à présent, a montré qu’un objet pointu a pénétré dans le pneu arrière gauche, ce qui a provoqué une baisse de la vitesse du pneu» de l’Audi R8 que pilotait Alboreto, a déclaré un employé de la société d’expertise Dekra.

Le procureur général de Cottbus, Petra Hertwig, a confirmé que «le pneu a été endommagé de l’extérieur par la pénétration d’un objet pointu.»

Le parquet, qui a précisé que la voiture du pilote italien roulait à 320 km/h au moment de l’accident, a indiqué que l’enquête des spécialistes allait durer jusqu’à la fin de la semaine. Outre les employés de Dekra, le constructeur automobile Audi et le fabricant de pneumatiques Michelin ont envoyé trois experts.

Audi, soulagé d’apprendre que l’accident n’était pas dû à un défaut technique de la voiture, même si «cela ne change rien à la mort tragique de Michele», a annoncé qu’en accord avec ses courreurs il allait participer aux essais des 24 Heures du Mans et s’aligner dimanche au départ de la course.

Alboreto, 44 ans, a trouvé la mort mercredi alors qu’il effectuait des essais en vue de ces 24 Heures du Mans, sur le circuit du Lausitzring, à environ 145 kilomètres au sud de Berlin.

L’ancien pilote de Formule 1 a perdu le contrôle de son véhicule dans une ligne droite. Il a quitté la piste, effectué plusieurs tonneaux et est mort sur le coup. Sa dépouille a été incinérée samedi matin à Milan, en Italie. (AFP)