Le Finlandais Kimi Raikkonen (McLaren-Mercedes) a remporté dimanche le Grand Prix de Hongrie de Formule 1, 13e épreuve du championnat du monde, en devançant sur le Hungaroring les frères Schumacher, Michael (Ferrari) et Ralf (Toyota).

L’Espagnol Fernando Alonso (Renault), leader du championnat du monde, a terminé 11e à un tour, victime d’un départ chaotique au cours duquel la roue arrière droite de Ralf Schumacher a touché son aileron avant. Obligé de rentrer au stand pour en changer, Alonso a perdu toute chance de se battre pour la victoire.

L’Espagnol conserve néanmoins 26 points d’avance au championnat du monde des pilotes sur Kimi Raikkonen, à six GP de la fin du championnat.

La course des McLaren-Mercedes a une nouvelle fois été compromise par des problèmes mécaniques, mais c’est cette fois le Colombien Juan Pablo Montoya qui en a été victime. Alors qu’il était en tête, Montoya a dû abandonner.

Michael Schumacher, parti de la pole position, a fait un temps illusion en tête de la course, mais incapable de suivre le rythme de Raikkonen, il a dû se résoudre à défendre sa deuxième place dans les derniers tours sous la pression de son frère.