Le Finlandais Kimi Raikkonen a remporté dimanche au volant de sa McLaren-Mercedes le Grand Prix de Belgique de Formule-1 pour la deuxième année consécutive, empêchant ainsi provisoirement l’Espagnol Fernando Alonso de devenir le plus jeune champion du monde de Formule-1.

Le pilote Renault, âgé de 24 ans, a pris la deuxième place de la course. Il lui suffira de finir troisième lors d’un des trois Grands Prix encore à disputer pour succéder au palmarès à l’Allemand Michael Schumacher. La prochaine course aura lieu au Brésil.

"On devrait être très compétitifs là-bas. J’ai besoin de six points," a déclaré Alonso, qui a profité de l’abandon de la deuxième McLaren de Juan Pablo Montoya, à quelques tours de l’arrivée, pour passer de la troisième à la deuxième place de ce Grand Prix de Belgique disputé par temps couvert mais sans pluie. "Je suis très confiant, ce doit être possible".

"Il suffit à Fernando d’une troisième en trois courses. On peut espérer quand même", a renchéri Patrick Faure, le "patron" de Renault Sports.

Le Britannique Jenson Button a pris la troisième place de la course sur sa BAR-Honda.

"C’était une course parfaite pour l’équipe, avant la malchance de Juan Pablo", a déclaré Raikkonen.

Montoya, qui avait confirmé par sa pole position des essais sa victoire récente à Monza, a mené longtemps avant d’être dépassé par son coéquipier finlandais lors d’un arrêt aux stands. Mais il a dû abandonner à trois tours de l’arrivée lors d’une collision de sa McLaren avec la Williams du Brésilien Antonio Pizzonia.

Alonso passait alors en deuxième position et brandissait le poing victorieusement en franchissant la ligne d’arrivée de ce Grand Prix de Spa-Francorchamps. Il compte 111 points au classement du championnat du monde des conducteurs contre 86 à Raikkonen.

"S’il continue de finir juste derrière nous, il sera impossible à rattraper", a souligné Raikkonen après avoir signé sa sixième victoire cette saison.

"Nous n’avons pas à prendre de risques à cet instant du championnat du monde", explique Alonso.

La deuxième Renault de Giancarlo Fisichella s’est désintégrée dans le virage de l’Eau Rouge après une sortie de route. L’Italien est sorti indemne de l’accident. Il était 8e de la course après être parti en 13e position sur la grille de départ pour avoir changé son moteur aux essais.

La voiture de sécurité est alors entrée en piste. Lors de la libération des pilotes, le Japonais Takuma Sato a embouti la Ferrari de Michael Schumacher, les deux voitures étant contraintes à l’abandon.

Très en colère l’Allemand n’a pas voulu dire ce qu’il avait braillé au Japonais. "C’est mieux de ne pas répéter, des enfants pourraient entendre", a-t-il dit. Le septuple champion du monde est le recordman de victoires à Spa où il a enregistré six succès. Il a d’ores et déjà perdu toute chance de conserver son titre mondial, n’ayant gagné qu’une course cette saison, lors du Grand Prix des Etats-Unis disputés par seulement six voitures.

Ce jour-là, les voitures chaussées en Michelin n’avaient pas participé, le manufacturier français n’ayant pu garantir la solidité de ses pneumatiques.

Dimanche à Spa-Francorchamps, la Fédération internationale de l’automobile a critiqué le manufacturier français qui envisage de quitter la Formule-1 si la FIA transformait sa réglementation en décidant de promouvoir un fournisseur de pneus unique à partir de 2008.

Michelin a indiqué que cette unification serait "en contradiction avec l’esprit de la course automobile et les valeurs de la compétition".

Pour la FIA, la sécurité serait plus grande. Elle rappelle que la plupart des écuries y sont favorables dont celles équipées par Michelin.

Coup dur pour le manufacturier français, deux écuries, Williams et Toyota, ont annoncé dimanche lors du Grand Prix de Belgique, qu’elles quittent Michelin pour Bridgestone, qui leur fournira des pneus dès la saison prochaine. Hiroshi Yasukawa, le directeur des sports de Bridgestone, a confirmé l’annonce.