ES15: Sébastien Ogier crève à son tour dans Panzerplatte et chute au 8e rang


A quatre spéciales du but ce dimanche, Ott Tanak et Toyota se retrouvent désormais sur une voie royale après les crevaisons dont ont été victimes les deux principaux rivaux de l'Estonien, Thierry Neuville (au 1er passage) et Sébastien Ogier (lors du second), dans Panzerplatte.

"C'était une belle bataille avec Thierry jusqu'au moment où il a crevé," résumait un Ott Tanak ne vendant pas la peau de l'ours. "Il reste quatre spéciales et l'on doit rester concentré."

Ses malheurs de Sardaigne quand il a perdu la course sur problème technique dans la dernière spéciale doivent certainement encore être dans sa mémoire. Le leader du Mondial n'a d'ailleurs pris aucun risque lors du second passage dans Baumholder où il a laissé les scratches à ses équipiers Jari-Matti Latvala et Kris Meeke n'ayant plus qu'à assurer pour réaliser un triplé historique pour la marque et revenir quasi à hauteur de Hyundai au championnat constructeurs. Soyons sûr que Tommi Makinen les empêchera de se battre dimanche désormais que la menace de la Citroën de Seb Ogier a disparu.

Le Français a en effet perdu à son tour une minute et demie lors du deuxième passage dans Panzerplatte suite à un changement de roue. "Le rallye a été décevant depuis le début et maintenant il me fallait encore cela," râlait le Français rétrogradé au 8e rang à plus de deux minutes du leader.

Septième après avoir connu la même mésaventure lors de la boucle précédente, Thierry Neuville a perdu encore un peu de temps à la suite d'un tête-à-queue volontaire pour éviter de toucher lors du second passage. Malgré la dizaine de secondes perdue, le Belge est déjà remonté au 4e rang avec la perspective de voir son équipier Dani Sordo lui offrir le quatrième rang ce dimanche ce qui permettrait d'encore limiter les dégâts au championnat.

"Que voulez vous que je dise? C'est très décevant d'abdiquer de cette façon alors qu'on livrait un superbe duel à coups de dixièmes avec Ott," avouait notre représentant. "Mais c'est le rallye et cela pouvait nous arriver à tous les deux. Impossible d'éviter toutes les pierres au milieu de la route. Cette fois, la malchance a été de notre côté à Seb et moi. Parfois c'est pour Ott. On a perdu tout chance de gagner mais pas encore le titre. Le rallye n'est pas encore fini. Je peux encore finir quatrième et si une Toyota a un souci on sera sur le podium. Je risque de perdre une petite quinzaine d'unités encore sur Ott, mais il restera quatre rallyes où il aura l'handicap de devoir ouvrir. La Turquie s'annonce très cassante. Ce n'est certainement pas fini."

Malgré ses déboires, Thierry est quasi assuré s'il va au bout de reprendre la 2e place du championnat devant un Seb Ogier qui voudra vite oublier ce week-end avec une Citroën C3 manquant clairement encore de compétitivité sur ce type de terrain. 




ES13: Le Belge a perdu 1 minute et 26 secondes dans le 1er passage dans Panzerplatte.

Sauf miracle, il n'y aura pas de victoire pour Thierry Neuville au Rallye d'Allemagne cette année. Dans le premier passage dans le juge de paix qu'est Panzerplatte, le Saint-Vithois a été victime d'une crevaison à l'arrière-gauche. "Nous avons vraiment été malchanceux ! C'est une loterie !", râlait un Thierry légitimement déçu. Neuville achevait la spéciale avec 1 minute et 26 secondes de retard sur un Ott Tänak qui peut désormais voir venir.

L'Estonien, le plus véloce dans cette ES13 avec deux secondes d'avance sur Dani Sordo, possède 42,6 secondes d'avance sur son plus proche rival qui est désormais son équipier Kris Meeke. Le tiercé est complété par Jari-Matti Latvala qui a 45 secondes de retard sur Tänak. Si le classement reste en l'état, Toyota est en passe de signer un plantureux triplé.

Derrière Sébastien Ogier qui ne peut que limiter les dégâts, on retrouve les trois Hyundai i20 qui se tiennent en 12 secondes avec Dani Sordo devant Andreas Mikkelsen et le malheureux Thierry Neuville, désormais relégué à 1:32.4 de la tête. Esapekka Lappi complète le Top 8.

ES11: Le rallye devrait se jouer cet après-midi au milieu des "Hinkelsteins"

Après avoir malheureusement calé son moteur suite à un freinage un peu trop tardif ce matin, Thierry Neuville vient d'enchaîner deux meilleurs temps pour réduire son retard à cinq secondes sur Ott Tanak, soit approximativement le temps perdu dans l'ES9. Cinq secondes séparent désormais les deux prétendants à la victoire avant "les grandes spéciales de cet après-midi. Cela s'annonce intéressant," sourit Ott Tanak.

"J'essaie de maintenir la pression avant les juges de paix de Panzerplatte où il sera important de trouver le bon rythme," confie pour sa part le pilote Hyundai. "Si vous partez trop vite, vous risquez de brûler vos pneus et trop lentement vous pouvez facilement perdre vingt à trente secondes. Il faudra trouver le bon compromis et éviter les pièges dans ce champ de mines car il y a beaucoup de pierres sur la route et les risques de crevaisons sont importants."

Plus d'une demie minute désormais derrière, Seb Ogier défend toujours sa troisième place devant les deux Toyota de Kris Meeke et Jari-Matti Latvala redoublant de prudence. Ces trois là sont groupés en une dizaine de secondes.

Dani Sordo poursuit sa remontée et est revenu à quelques secondes seulement de la 6e place d'un Andreas Mikkelsen ne trouvant pas le bon rythme.

A noter qu'après Kalle Rovanpera, c'est Stéphane Lefèbvre, un court instant leader en R5, qui a perdu plus de sept minutes suite à une sortie de route dans l'ES10. Du coup, Jan Kopecky hérite du leadership quelques secondes devant la Polo THX Racing de l'espoir français Nicolas Ciamin.

Après leurs déboires de la spéciale neuf, Sébastien Bédoret et Guillaume de Mevius ont repris leur route mais ne peuvent plus prétendre à un classement honorable. Le jeune pilote Skoda a néanmoins encore signé un très bon chrono dans l'ES10 à moins d'une seconde au kil du scratch de la catégorie.


ES10: Troisième scratch pour notre compatriote


Après le souci lui coûtant une poignée de secondes dans la spéciale précédente, Thierry est reparti le couteau entre les dents. le pilote Hyundai signe le meilleur temps deux dixièmes devant son équipier Dani Sordo et... le leader Ott Tanak. Il revient donc à 6.5 de la tête. "Une bonne spéciale," s'est exclamé notre compatriote à l'arrivée.

Petite faute coûtant 18 secondes à Esapekka Lappi doublé par Dani Sordo pour le gain de la 7e place. Andreas Mikkelsen est la prochaine cible de l'Espagnol.

Kris Meeke grappille quelques dixièmes sur Seb Ogier et revient à 3.2 de la 3e marche du podium. "Tout va se jouer dans Baumholder cet après-midi," annonce le pilote Citroën.



ES9: Un freinage un peu trop tardif coûte du temps au pilote Hyundai


Alors qu'il était revenu au contact direct avec son rival, Thierry Neuville continuant à pousser à perdu d'un coup 5.2 sur le leader lors de cette 9e spéciale. "J'ai freiné un peu tard, le moteur a calé et j'ai mis un peu de temps à pouvoir le redémarrer ce qui m'a coûté, hélas, quelques secondes," expliquait le Belge désormais pointé à 6.7 de la Toyota d'Ott Tanak signant son sixième scratch sur ce rallye. "La route était un peu plus propre donc j'ai pu attaquer un peu plus sans prendre de risques," a déclaré à l'arrivée l'Estonien.

Derrière, Dani Sordo poursuit sa remontée, tandis que Kalle Rovanpera est sorti pour la deuxième fois en deux spéciales. Mais le Finlandais a réussi à nouveau à repartir et poursuit sa route très attardé maintenant.



ES8: Bon début de journée pour notre compatriote qui reprend 1.3 à la Toyota de tête.


Avec le Top 11 des WRC en ordre inverse du classement au départ de cette deuxième étape, les premiers à s'élancer ont bénéficié d'une trajectoire propre. Tout profit pour Dani Sordo, troisième sur la route, et auteur de son premier scratch après avoir perdu plus d'une minute hier soir, bloqué en première vitesse dans l'ultime spéciale.

Contraint à l'abandon dès la première spéciale de vendredi suite à un souci hydraulique, Teemu Suninen signe le deuxième chrono devant Thierry Neuville, le plus rapide des pilotes jouant la tête du rallye. Le pilote Hyundai reprend 1.3 à Ott Tanak et se rapproche à 1.5 du leader de l'épreuve. "La route est très sale et cela réserve quelques surprises. Nous avons reçu quelques corrections de nos ouvreurs, mais ce sont surtout les coupes des concurrents devant nous qui polluent la trajectoire," explique Thierry.

Derrière, Gus Greensmith a perdu plus de trois minutes suite à une crevaison, tandis qu'Andreas Mikkelsen a laissé quelques secondes dans un champ et devrait être rapidement rattrapé par son équipier espagnol.