Moteurs Le Belge possède 25 points de retard sur Tanak, 3 sur Ogier.

Deuxième au Portugal, Thierry Neuville s’était visiblement vite et bien remis de son spectaculaire crash au Chili.

Mais depuis, le Belge a enchaîné deux décevantes sixièmes places au terme de deux rallyes (Sardaigne et Finlande) aux scénarios comparables avec un mauvais départ en raison d’un set-up inadapté (et d’un choix de pneus erroné en Italie) puis la galère durant tout le week-end avec une mauvaise position sur la route.

On le sait, la première étape du vendredi détermine généralement le reste du rallye. Et c’est là que Ott Tanak généralement excelle en perdant le moins de temps quelle que soit sa position de départ. Même s’il compte aujourd’hui 25 points de retard sur l’Estonien, l’équivalent d’une victoire, et a déclaré à l’issue de la Finlande au micro de la RTBF que "même Dieu ne pourrait pas résister aux Toyota", le Belge ne va pas baisser les bras. Il reste cinq rallyes, 150 points à distribuer et, d’après lui, trois raisons d’encore y croire :