ES7: Le Belge a gagné son pari pneumatique et revient à 7 dixièmes de Seb Ogier. La première Toyota 7e!

Même s'il n'a pu rééditer sa performance dans la spéciale précédente et a dû cette fois laisser le meilleur temps à son équipier Dani Sordo, Thierry Neuville a réussi son pari en se relançant cet après-midi dans la course pour la victoire en Turquie.
"Les responsables de la météo de l'équipe Hyundai nous ont annoncé des averses et on a donc pris le risque de partir avec trois pneus mediums," explique notre compatriote. " Si la pluie n'était pas tombée, on se serait planté. Mais on a cette fois gagné notre pari et nous avons pu creuser un gros écart dans la 6e spéciale sur les pilotes dotés de gommes dures."
Auteurs du troisième chrono dans le dernier tronçon du jour, Thierry et Nicolas sont revenus à 7 dixièmes de seconde de la seconde place de Seb Ogier. "On est revenu dans la course pour la victoire," se réjouissait notre représentant après un début de journée très compliqué. "On va désormais disposer d'une bien meilleure position de départ samedi. Les compteurs ont quasi été remis à zéro avec Seb, tandis qu'Esapekka Lappi n'aura plus un gros avantage par rapport à nous au niveau de sa position sur la route."
Cela signifie que l'avance de l'ordre de 18 secondes du Finlandais devrait fondre au cours des six spéciales de ce samedi.
Mais l'autre bonne nouvelle de l'après-midi pour les supporters belges et de Hyundai, c'est la crevaison d'Ott Tanak et les soucis en général des trois Yaris WRC dans cette fameuse sixième spéciale, la première des Toyota, celle de Kris Meeke, pointant désormais à un lointain 7e rang, à plus d'une minute et demie du leader. Et cela n'a strictement rien à voir avec les ailerons raccourcis des Japonaises, mais plutôt à leur choix de pneus durs dans la pluie. "C'était comme rouler sur de la glace," expliquait Jari-Matti Latvala. "Ce n'est évidemment pas le début de rallye que j'espérais, mais c'est comme cela ici, vous devez avoir de la chance pour ne pas crever," se lamentait Ott Tanak relégué au 8e rang à 1.37.4.
A l'heure actuelle, Seb Ogier reprendrait quatorze unités à l'Estonien et Thierry Neuville onze. Mais nous sommes encore bien loin de l'arrivée de ce Rallye de Turquie où, même si un jeune Finlandais mène, la cote des deux poursuivants de Tanak dans la course au titre est en hausse.

ES6: Crevaison pour Ott Tanak chutant à la 7e place, Thierry revient 3e à 4.8 d'Ogier

Le deuxième passage dans la très longue (38 km) spéciale de Cetibeli a complètement chamboulé l'ordre derrière le leader Esapekka Lappi. Bien aidé par ses pneus mediums et par la pluie arrivée comme annoncé en fin de spéciale, Thierry signe son deuxième scratch du rallye après la super spéciale. Mais cette fois un vrai beau scratch sur un tronçon où il a attaque et s'est payé une grosse frayeur quand l'arrière de sa Hyundai s'est dérobé et retrouvé dans le vide.
"Cela a été une spéciale de fou, " souriait le Belge à l'arrivée. "C'était très dur et très glissant sur la fin. Mon choix de gommes était le meilleur pour la pluie que nous avons rencontrée sur la fin."

En collant 7.6 à Esapekka Lappi, dix à Seb Ogier et plus de trente-huit à tous les autres, notre compatriote bondit d'un coup de la 7e à la 3e place du classement général à 19.7 de la Citroën C3 d'Esapekka Lappi et 4.8 de Seb Ogier assurant pour l'instant le doublé des C3.
Derrière les écarts se sont creusés avec Teemu Suninen désormais 4e à 44.9 et Mikkelsen 5e à 1.02.0. Le pilote qui a le plus perdu dans cette spéciale d'enfer est le leader du Mondial Ott Tanak qui concède 1'18 avec une crevaison à l'avant-droit. L'Estonien chute dès lors au 7e rang à 1.36.2 de Lappi, sept petite secondes derrière Kris Meeke victime d'une touchette à l'arrière et moins de trois devant Dani Sordo se plaignant d'un problème de turbo.
De grosses averses sont actuellement annoncées sur la 7e spéciale, la dernière du jour, programmée à 16h03 chez nous. Une occasion pour Thierry Neuville de réduire encore un peu plus son retard sur la tête de la course?