Les crampons dans le glacier

Lexique de l'alpinisme et de la montagne : tout pour mieux connaître le matériel et les terrains

Matthias Van Halst

Nous vous proposons ici un petit lexique de la montagne pour savoir ce qu’on y rencontre et ce que l’on retrouve dans le sac qui pèse entre 12 et 14 kg.

  • Les guides : Pour les habitués de la montagne, ils ne servent qu’à indiquer le chemin. Aux novices, ils apprennent beaucoup de technique. Ils ne sont pas obligatoires et beaucoup d’ascensions se réalisent sans guide. Mais leur compagnie peut offrir quelques avantages dans les refuges.


  • Les crampons : Semelles articulées garnies de pointes servant à ne pas glisser sur la glace et la neige gelée.


  • Le piolet : Manche avec d’un côté une pointe que l’on enfonce dans la neige pour assurer et de l’autre, un bec qui sert entre autres à freiner en cas de chute. C’est l’outil universel de l’alpiniste et le perdre équivaut à la pire des catastrophes.


  • Le baudrier : Sorte de ceinture qui passe autour de la taille et sous les cuisses. On y fixe la corde.


  • La corde : Relie les différentes personnes en une cordée pour s’assurer mutuellement.


  • Le casque : Protège des chutes de pierres et des chutes de la personne elle-même. Sert aussi à fixer la frontale.


  • La frontale : Lampe qui éclaire en suivant le mouvement des yeux.


  • Les lunettes de glacier : Indispensables pour ne pas s’abîmer les yeux.


  • Le chemin de terre : Un chemin ordinaire.


  • Le cailloutis : Appelé aussi terrain rocheux, il est consitué d’un amas de cailloux.


  • Les rochers : Il en existent beaucoup de sortes, qui glissent plus ou moins et qui coupent plus ou moins.


  • Les crevasses : Cassure du glacier en forme de V et plus ou moins grande selon la pente. Pour la traverser, quand elle est large, il faut soit passer par un pont de neige gelé soit en faire le tour. Si elle est étroite, on saute.


  • La rimaye : Le glacier est perpétuellement en mouvement et la rimaye se constitue quand il se décolle du rocher. Une fente se crée alors entre le début du glacier et la montagne.


  • La moraine : Déservoir naturel de pierres qui fuient quand on marche dessus. Très impressionante à descendre pour certains, elles constituent un jeu pour les alpinistes.


  • Les crètes : Flancs de montagne coupés par l’envers de celle-ci, avec une pente très raide à gauche et à droite. Extrêmement étroites, elles sont très fréquentes et on en emprunte souvent lors d’une ascension.