Quatre podiums pour la Belgique

Ludo Philippaerts s'est imposé là où Christof Deraedt et Jill Smits échouent sur la 2e marche du podium. Katharina Offel a remporté le premier Ladies Masters.

Christian Simonart

Après les premières épreuves juniors et Silver League disputées jeudi, l'Audi Equestrian Masters de Bruxelles est entré dans le vif du sujet, hier, avec l'apparition des meilleurs cavaliers mondiaux dans des parcours de rodage destinés à préparer les grosses épreuves du week-end.

Ces premiers parcours n'auront - déjà - pas manqué d'intérêt pour le public, notamment suite aux bonnes prestations des cavaliers belges et, plus particulièrement, de leur porte-drapeau, Ludo Philippaerts. Le Limbourgeois a, en effet, frappé fort d'emblée sur le site de Tour et Taxi, en s'imposant dans la 4e épreuve de la journée, le trophée Baloubet du Rouet, du nom du célèbre étalon de Rodrigo Pessoa, médaillé d'argent à Athènes.

Opposé au gratin mondial du saut d'obstacles - du moins au niveau des cavaliers - notre compatriote a enlevé la victoire sur Tauber van het Kapelhof grâce à un parcours sans faute et un chrono plus rapide (47.58) que ses neuf poursuivants immédiats, également sans pénalité. Ludo Philippaerts se hissait donc sur la première marche du podium là où deux autres cavaliers belges auront échoué en raison d'un chrono insuffisant.

Le sans faute pour Heide

Jeudi et vendredi, Christof Deraedt (Pirate) dû en effet se contenter d'une seconde place dans les épreuves réservées aux juniors tandis que Jill Smits échouait également sur la deuxième marche du Ladies Masters au terme d'un barrage qui aura tenu le public en haleine. Huit cavalières (deux Belges, deux Suédoises, deux Allemandes, une Norvégienne et une Brésilienne) s'y sont disputées la victoire finale après un parcours initial de quatorze obstacles sans grande difficulté si ce n'est le double placé en début de tracé et le triple composé de deux oxers à 1m45.

Le barrage très roulant était pour sa part constitué de sept obstacles dont quatre oxers et un double qui causera la perte de Meredith Michaels Berbaum, 2e au ranking mondial. Notre compatriote Samantha Detheux Van Geenberghe avait quant à elle la lourde tâche d'entamer les hostilités... sans succès. Il fallait attendre la 4e cavalière, la Norvégienne Cecilie Hogsas Eide pour assister au premier sans-faute. Elle sera directement imitée et dépassée par Jill Smits qui pensait bien enlever la victoire finale. C'était toutefois sans compter sur l'Allemande Katharina Offel qui pulvérisait son chrono et remportait ce premier Ladies Masters.

© Les Sports 2004