Équitation: Ahlmann s’adjuge aussi Malines

Après Stuttgart et Madrid, l’Allemand remporte sa 3e Coupe du monde de la saison.

Christian Ahlmann, vainqueur du Grand Prix Coupe du monde du Jumping de Malines 2015
Christian Ahlmann, vainqueur du Grand Prix Coupe du monde du Jumping de Malines 2015 ©Christophe Bortels
Christian Simonart

Le Grand Prix Coupe du monde de Malines, huitième des onze étapes du prestigieux circuit indoor, a tenu toutes ses promesses ce mercredi sur la piste du Nekkerhal. 40 concurrents figuraient au départ de l’épreuve dont certains des meilleurs cavaliers mondiaux mais aussi de nombreux cavaliers belges désireux d’apposer leur nom au palmarès du Grand Prix, à l’image de ce qu’avait réalisé Grégory Wathelet en 2011.

Sans pénalité à l’issue du parcours, cinq compatriotes conservaient encore toutes leurs chances de succéder au Français Simon Delestre, lauréat en 2014, mais trouvaient face à eux une rude concurrence allemande (Stühlmeyer, Ahlmann et Deusser), égyptienne (Elzoghby) et britannique (Renwick). Premier à s’élancer dans le barrage, Jos Verlooy (Sunshine) assurait le sans-faute en 42.09 secondes. Derrière, Karim Elzoghby (Amelia) et Judy Ann Melchior (As Cold As Ice Z) partaient à la faute avant que Niels Bruynseels (Cas de Liberté) ne réalise le premier chrono de référence : 39.37 secondes.

Dans la foulée, Patrick Stühlmeyer (Lacan) et Nicola Philippaerts (H&M Forever d’Arco Ter Linden) fautaient tous les deux à une reprise. Vainqueur des Grands Prix de Lummen, de Knokke et de Mons, mais aussi deuxième du Grand Prix de Liège, Jérôme Guéry s’élançait alors en piste avec Papillon Z. Le cavalier de Sart-Dames-Avelines tentait le tout pour le tout mais échouait à moins d’une seconde de Niels Bruynseels qui pouvait doucement rêver de la victoire.

Une dernière ligne de toute beauté

C’était toutefois sans compter sur Christian Ahlmann, autoritaire leader du classement provisoire de la Coupe du monde après ses victoires à Stuttgart et à Madrid, qui s’élançait avec Taloubet et l’unique ambition de poursuivre sur sa lancée. L’Allemand serrait les virages et réalisait une dernière ligne de toute beauté pour se placer aux commandes en 39.22 secondes. Laura Renwick (Bintang II) et Daniel Deusser (First Class van Eeckelgem), derniers cavaliers de l’épreuve, ne faisaient pas illusion et laissaient la victoire au compagnon de Judy Ann Melchior. "Niels avait réussi un bon barrage mais Taloubet est particulièrement souple et rapide. J’ai serré les virages au maximum et j’ai pris tous les risques dans la dernière ligne. Cela a payé", se félicitait Christian Ahlmann.

Niels Bruynseels, deuxième, se montrait une nouvelle fois très fier de sa jument, Cas de Liberté, tandis que Jérôme Guéry, troisième, était heureux de boucler de cette manière une année en tout point exceptionnelle et qui pourrait bien lui offrir un ticket individuel pour les prochains Jeux olympiques.