Nafi Thiam est arrivée à Tokyo : "Un grand honneur d’être porte-drapeau"

La championne olympique en titre de l’heptathlon se félicite de figurer, avec le hockeyeur Felix Denayer, en tête de la délégation lors de la cérémonie d’ouverture vendredi.

Nafi Thiam est arrivée à Tokyo : "Un grand honneur d’être porte-drapeau"
©BELGA
Laurent Monbaillu, envoyé spécial au Japon

Après un voyage de 11h30 depuis Brussels Airport, Nafi Thiam est arrivée ce dimanche, en compagnie d’un grand groupe de 48 sportifs belges, à l’aéroport Narita de Tokyo, où les attendaient un certain nombre de formalités administratives et, bien sûr, un nouveau test de détection du Covid. Au moment d’embarquer, la médaillée d’or des Jeux de Rio a réagi à sa désignation - avec le capitaine des Red Lions Felix Denayer - en tant que porte-drapeau de notre délégation.

"Pour moi, porter le drapeau est un grand honneur", dit-elle. "J’étais très contente qu’on me l’ait proposé et j’ai tout de suite accepté. Parce que c’est le genre de moment que je ne vais jamais oublier. Je suis vraiment contente de pouvoir être porte-drapeau et de représenter la Belgique lors de la cérémonie d’ouverture vendredi prochain."

L’athlète, qui avait déjà porté le drapeau lors de la cérémonie de clôture à Rio dans la foulée de son titre à l’heptathlon, s’attendait un peu à ce qu’on lui fasse cette proposition. "Une surprise ? Oui et non. Souvent on demande aux médaillés de l’édition précédente et je savais donc qu’il y avait une chance qu’on me le demande. Je l’espérais même !"

"Un choix très facile"

Le chef de délégation pour Tokyo 2020 Olav Spahl a expliqué ce samedi que le choix des porte-drapeaux avait été effectué "en concertation avec la commission des athlètes, le CEO (Philippe Vander Putten) et le président (Pierre-Olivier Beckers) du COIB". Et de préciser: "On a parlé avec les candidats. Ceux qui avaient un mérite olympique passaient en premier. Nous avons discuté. Nous avons tenu compte aussi du calendrier des compétitions. Nafi a confirmé qu'elle voulait porter le drapeau belge. C'était un choix très facile".

Le responsable allemand s'avoue fier ce "couple" olympique symbolisant "la diversité du pays". "Les deux communautés sont représentées. Une femme francophone et un homme néerlandophone. Un sport individuel et un sport collectif. Quant à Greg Van Avermaet (Ndlr: l'autre champion olympique belge de Rio), il entre en compétition le lendemain de la cérémonie. C'est sa seule journée de compétition alors que Felix Denayer qui jouera aussi samedi fait partie d'une équipe de seize joueurs et ne disputera qu'une première rencontre qui n'est pas décisive pour la médaille, même si elle est importante. Les deux porte-drapeaux quitteront la cérémonie le plus tôt possible. Nafi Thiam effectuera un aller-retour entre Mito et Tokyo le même jour. Elle regagnera notre camp de base aussi vite que possible".

Environ cinquante sportifs belges ainsi que six accompagnateurs participeront à la cérémonie d'ouverture des Jeux ce 23 juillet.

Sur le même sujet