JO 2020 : Combien rapporterait une première médaille d'or à nos athlètes belges ?

Graal des JO, la médaille d'or est convoîtée et fait rêver. Seule médaille manquante au tableau de Tokyo, au-delà de la fierté nationale, elle pourrait rapporter bien plus.

JO 2020 : Combien rapporterait une première médaille d'or à nos athlètes belges ?
©AP
Julien Lahou

Alors que les Jeux battent leur plein, voilà trois jours que le compteur des médailles belges est débloqué. Samedi, sur le fil – et c'est le moins que l'on puisse dire –, Wout van Aert offre à la Belgique une médaille d'argent. La toute première en terre nippone. Puis, il y a quelques heures à peine, c'est le judoka Matthias Casse qui décroche une médaille de bronze. Seule médaille manquante au tableau : l'or. Que ce soit avec Evenepoel, les Red Lions ou encore Nina Derwael, nos espoirs de finir sur la plus haute marche du podium ne sont qu'une question de temps. Et pour les athlètes, au-delà de la fierté nationale, ces médailles leur rapportent également quelque chose en termes de revenus.

50 000 euros pour l'or

En cas de triomphe ultime à Tokyo, le sportif individuel belge gagnera 50 000 euros pour avoir décroché l'or. En cas de deuxième place (Van Aert, cyclisme), l'athlète gagnera 30 000 euros. Et enfin, pour le bronze (Matthias Casse, judo), le sportif ayant terminé troisième recevra 20 000 euros. Mais les primes ne se limitent pas uniquement au podium... la médaille en chocolat (4e) rapporte 10 000 euros quand, quant à eux, les athlètes classés entre la 5e et la 8e place touchent une prime deux fois moins élevée : 5 000 euros.

Les sports collectifs sont aussi concernés par ce système de primes. Bien évidemment, une prime moindre qu'en individuel vu le nombre de sportifs présents dans une équipe et pour autant que l'équipe soit classée dans les huit premiers... En cas de médaille d'or, chaque athlète recevra 12 500 euros tandis qu'une médaille d'argent en rapportera 7 500. Pour une médaille de bronze, chaque sportif touchera 5 000 euros. Ceux qui échoueront au pied du podium recevront chacun 2 500 euros, et enfin, de la 5e à la 8e place, les athlètes se contenteront de 1 250 euros.

Depuis les Jeux olympiques de 2008 à Athènes, ces montants sont fixes. Ce n'est pas le COIB (Comité Olympique International Belge) qui finance ces primes mais bien le Fonds Baillet Latour. Ainsi, ce dernier, en 2016, a decerné 335 250 euros à destination des athlètes belges ayant triomphé à Rio. La plus grosse partie de cette enveloppe est revenue aux Red Lions grâce à leur médaille d'argent. 

L'or rapporte plus chez nos voisins

Nos voisins français sont plus généreux quant à la prime liée à l'or. Peu importe la compétition, un athlète français qui est orné d'or se verra attribuer une prime de 65 000 euros, soit 15 000 de plus que chez nous. Les autres médailles rapportent cependant moins. L'argent vaut 25 000 euros et le bronze 15 000. Au contraire de nos athlètes noir-jaune-rouge, les athlètes qui finissent entre la 4e et 8e place, ne sont eux pas récompensés.

La prime la plus élevée attribuée à un athlète a été décernée aux Jeux de 2016. Le nageur singapourien Joseph Schooling a décroché l'or sur l'épreuve du 100 mètres papillon et un joli pactole d'environ 630 000 euros.