Simone Biles explique son retrait du concours par équipes par "des démons dans la tête"

Biles, 24 ans, a abandonné ses coéquipières de l'équipe des Etats-Unis après son passage au premier agrès, le saut, bien en dessous de ses standards habituels, conclu avec une note de 13,766 points.

Simone Biles explique son retrait du concours par équipes par "des démons dans la tête"
©REPORTERS

La superstar de la gymnastique, l'Américaine Simone Biles, a expliqué mardi son retrait du concours par équipes de gymnastique des Jeux olympiques de Tokyo par "des démons dans (sa) tête".

"Dès que je monte sur le tapis, c'est juste moi et ma tête... traiter avec des démons dans ma tête (...) Je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale et ne pas compromettre ma santé et mon bien-être", a-t-elle expliqué à la presse après la première des six finales de gymnastique à son programme à Tokyo.

Plus tôt, Biles, 24 ans, avait abandonné ses coéquipières de l'équipe des Etats-Unis après son passage au premier agrès, le saut, bien en dessous de ses standards habituels, conclu avec une note de 13,766 points.

La quadruple championne olympique de Rio avait ensuite quitté brièvement la salle, avant de revenir pour suivre la fin de la compétition remportée par la Russie devant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Elle a ensuite reçu, tout sourire, sa médaille et n'a pas semblé souffrir d'une quelconque blessure. La fédération américaine avait expliqué à l'AFP dans un e-mail qu'elle s'était "retirée de la compétition par équipes pour des raisons médicales": "Des examens seront réalisés quotidiennement pour déterminer si elle peut recevoir le feu vert médical pour les compétitions à venir", avait poursuivi USA Gymnastics, sans donner plus de précisions sur l'état de santé de la superstar de la gymnastique.

Biles a ensuite expliqué aux journalistes qu'elle ressentait une forte pression psychologique alors qu'elle est en lice dans six finales à Tokyo.

"Je n'ai plus autant confiance en moi qu'avant, je ne sais pas si c'est une question d'âge. Je suis un petit plus nerveuse quand je fais mon sport. J'ai l'impression que je ne prends plus autant de plaisir qu'avant", a-t-elle ajouté, faisant ainsi écho à des propos récents de la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka.

Sur le même sujet