Natation: Fanny Lecluyse qualifiée pour les demi-finales du 200 mètres brasse

19e en 2012 et 17e en 2016 du 200 mètres brasse, Fanny Lecluyse fera mieux à Tokyo.

Natation: Fanny Lecluyse qualifiée pour les demi-finales du 200 mètres brasse
©Belga
La Rédaction avec belga

Fanny Lecluyse s'est qualifiée pour les demi-finales du 200m brasse, mercredi, aux Jeux Olympiques de Tokyo. Lecluyse a nagé sa série en 2:23.42, à seulement 12 centièmes de son record de Belgique, établi le 27 juin dernier à Rome (2:23.30). Cinquième de sa série, remportée par la Sud-Africaine Kaylene Corbett (2:22.48), Lecluyse termine avec le 11e temps total des séries, sur 31 nageuses au départ.

La plus rapide, la Sud-Africaine Tatjana Schoenmaker, a signé un record olympique en 2:19.16, à seulement 5 centièmes du record du monde de la Danoise Rikke Moller Pedersen (2:19.11). Le précédent record olympique appartenait à l'Américaine Rebecca Soni (2:19.59 à Londres 2012),

Le top-16 accède aux demi-finales, programmées jeudi (04h54 heure belge).

Lecluyse, 29 ans, dispute à Tokyo ses troisièmes Jeux. A Londres 2012 elle avait été éliminée en séries du 200m brasse. Quatre ans plus tard, à Rio de Janeiro, elle manquait de peu une place en demi-finales (17e des séries) du 200m brasse et n'avait pas franchi les séries du 100m. Dimanche, la nageuse des Dauphins Mouscronnois n'a pas passé les séries du 100m brasse.

La qualification en demi-finale "enlève pas mal de stress"

Pour la nageuse des Dauphins Mouscronnois, il s'agit d'un soulagement après une période de doute. "A l'entraînement, cela ne marchait pas vraiment", a confié Lecluyse. "Encore aujourd'hui, pendant l'échauffement, mon entraîneur (Horatiu Droc) m'a demandé si ça s'était bien passé et j'ai répondu que j'avais l'impression de ne pas avancer. Mais je me suis dit que j'allais me lancer et qu'on verrait bien. Je suis très heureuse de ce chrono. Le fait d'être en demi-finales m'enlève pas mal de stress. Cela me motive à faire encore mieux", a commenté Lecluyse.

Après sa série du 100m brasse, dimanche, Lecluyse avait expliqué qu'elle "nageait à contre-courant", mais mardi, elle a retrouvé ses sensations.

"Je ne voulais pas trop m'inquiéter, car le 200m a toujours été l'objectif. C'était bien d'avoir cette course avant. Je suis très heureuse de poursuivre en demi-finales. Ce matin j'étais très émue, j'aurais pu pleurer à cause du stress. Heureusement, mon entraîneur était là. Il m'a dit de voir les Jeux comme une fête. J'ai maintenant la confirmation que tout va bien."