Pas de médaille pour les Belgian Sharks en aviron !

Tim Brys et Niels Van Zandweghe, cinquièmes en deux de couple poids légers.

Pas de médaille pour les Belgian Sharks en aviron !
©BELGA
Belga

Les Belges Tim Brys et Niels Van Zandweghe ont pris la 5e place de la finale olympique de l’épreuve du deux de couple poids légers en aviron, jeudi aux Jeux Olympiques de Tokyo.

La médaille d’or est revenue aux Irlandais Fintan McCarthy et Paul O’Donovan. Ils se sont imposés en 6.06.43, eux qui avaient battu le record du monde (6:05.33) en demi-finales.

Les Allemands Jonathan Rommelmann et Jason Osborne, 2e en 6:07.29, prennent la médaille d’argent. Le bronze va aux Italiens Stefano Oppo et Pietro Ruta, 3e en 6:14.30.

Les Tchèques Jiri Simanek et Miroslav Vrastil se classent 4e en 6:16.42, devant Tim Brys et Niels Van Zandweghe, qui terminent 5e en 6:18.10. Les Uruguayens Bruno Cetraro Berriolo et Felipe Kluver Ferreira sont 6e en 6:24.21.

Brys et Van Zandweghe déçus de ne pas avoir pu défendre leurs chances

"Nous n'avons pas l'impression d'avoir été battus de manière équitable", a réagi Van Zandweghe. "Normalement, nous accélérons à 1.000 mètres (à mi-parcours). Comme dans les manches précédentes, nous avons ramé pendant la seconde moitié plus rapidement que tout le monde, c'est notre force. Mais aujourd'hui, lorsque vous voyez les autres compétiteurs dans les autres couloirs qui ne doivent pas ramer face au vent, c'est très difficile à gérer en tant qu'athlète de haut niveau. Nous avons fait beaucoup de sacrifices avec de nombreux stages et de longues périodes loin de chez nous... et vous êtes "récompensés" de cette manière... Cela reste un sport d'extérieur, mais c'est quand même très malheureux. Je n'ai pas le sentiment que nous avons perdu sur notre valeur, mais en raison de circonstances extérieures. Cela prendra un certain temps à digérer."

"On a fait la meilleure course possible sur ce couloir", a renchéri Tim Brys. "Nous vivons de la compétition avec les autres équipes, mais cela s'est avéré impossible aujourd'hui. Nous avons fait une bonne course pour nous-mêmes, mais c'était un monde de différence par rapport à hier. Nous étions une vraie équipes, mais on ne pouvait pas faire nos "pushes". Nous n'avions jamais eu cela auparavant. Est-ce le couloir ? Probablement. Mais je suis fier de la course que nous avons réalisée."

Pour Brys et Van Zandweghe, la finale olympique a été le sommet d'une collaboration qui a duré plus de cinq ans. À présent, chacun va suivre sa propre voie. Le Brugeois Van Zandwerghe devrait poursuivre dans cette discipline et recherche un nouvel équipier. Le Gantois Brys n'a par contre pas encore pris de décision quant à son avenir. "C'était ma dernière pesée ici. La catégorie des poids légers n'est plus pour moi", a-t-il toutefois confié. "Ce n'est plus sain non plus. J'ai poussé mon corps pendant cinq ou six ans pour continuer. Avec quatre pour cent de graisse corporelle qui n'est pas plus faisable. Je pense que ce serait un beau défi d'explorer ce qui peut encore être fait en aviron."

Niels Van Zandweghe a perdu énormément de temps après la course, au moment du contrôle antidopage. "Quelqu'un a oublié de signer et j'ai dû attendre une demi-heure là-bas. D'ailleurs, c'était déjà la deuxième fois. La perception du Japon est que tout se passe bien ici alors que, de mon expérience personnelle, il s'agit principalement d'un chaos organisé. En Belgique, ils font tout cela mieux, même si ici, les trains semblent être à l'heure (rires)."