Deux médailles belges en une semaine à Tokyo: quelles sont nos chances pour la deuxième moitié des JO?

La moisson belge a commencé dès le jour 1 des Jeux olympiques, grâce à Wout Van Aert. Mais elle a été un peu décevante jusqu'ici.

Deux médailles belges en une semaine à Tokyo: quelles sont nos chances pour la deuxième moitié des JO?
©D.R.

Si Wout Van Aert et Matthias Casse ont décroché les deux médailles belges à ce jour, les deux hommes étaient toutefois en mesure de revendiquer l'or. Mais de déception il n'est pas vraiment question pour eux quand on sait que certains sont passés à côté du podium ou se sont loupés complètement.

Kopecky (qui peut encore se rattraper sur la piste), Van Riel (qui a encore le relais mixte la nuit prochaine) et les 3x3 Lions ont récolté une médaille en chocolat bien amère. D'autres, comme Jaouad Achab, les Belgian Sharks (aviron), Charline Van Snick ou encore Toma Nikiforov sont passés un peu plus loin de leur rêve, pour différentes raisons.

La Belgique a toutefois encore plusieurs chances de gonfler son bilan et même de remonter au tableau des médailles, ce qui passera par l'un ou l'autre titre olympique. Voici les moments chauds de la deuxième moitié des JO pour nos représentants.

Trois grandes chances de titre olympique

Nafi Thiam et les Red Lions sont favoris de l'heptathlon et du hockey. Pour la Bruxelloise, tout se jouera les 4 et 5 août prochains. Si elle ne se blesse pas et ne se troue pas complètement sur une épreuve, elle devrait remporter une nouvelle médaille qui sera probablement en or si Katarina Johnson-Thompson ne réussit pas l'incroyable exploit de venir la titiller alors qu'elle revient d'une blessure au tendon d'Achille.

Quant à nos hockeyeurs, ils disputeront leur quart de finale face à l'Espagne dimanche à 14 heures et auront, en cas de victoire, trois chances sur quatre de récolter une nouvelle médaille. Les demi-finales et la finale sont programmées mardi et jeudi. Au vu de leur statut et de leur excellente phase de groupes, ils sont actuellement favoris à la médaille d'or.

Mais la première qui visera la breloque dorée sera Nina Derwael. Pour notre gymnaste, tout se jouera ce dimanche à 12h25, lors de la finale aux barres asymétriques, son agrès de prédilection. La championne olympique du concours général, l'Américaine Susina Lee, sera toutefois une concurrente de taille.

Une dizaine de candidats supplémentaires aux podiums

Bien sûr, tous les Belges cités ci-dessous ne quitteront pas Tokyo avec une médaille autour du cou. Mais ils peuvent toutefois tous l'envisager, Plasschaert (voile), D'Hoore et Kopecky (cyclisme sur piste) et les Belgian Cats (basket féminin) en tête. La liste ci-dessous est proposée par ordre chronologique des compétitions à venir :

- Le relais mixte de triathlon: Claire Michel, Jelle Geens, Valérie Barthelemy et Marten Van Riel se relayeront la nuit prochaine, à partir de 00h30. La médaille est envisageable bien que la Belgique ne partira pas avec la faveur des pronostics. Mais en triathlon, une bonne surprise est toujours possible.

- Le relais 4x400 mixte (athlétisme): si les Etats-Unis et la République dominicaine (disqualifiés dans un premier temps) disputeront bien la finale, il reste une toute petite chance de podium pour notre relais. Il faudra toutefois faire la course parfaite pour revendiquer une médaille, ce samedi à 14h35.

- Emma Plasschaert (voile): l'Ostendaise, actuellement 5e en laser radial, disputera la course à la médaille ce dimanche, à 8h30. Une course au cours de laquelle les médailles d'argent et de bronze seront encore accessibles pour elle.

- Thomas Pieters et Thomas Detry (golf): nos deux représentants ont débuté leur tournoi olympique ce jeudi, en golf. Et s'ils ne sont pas dans les hauteurs du classements, ils font encore partie des bonnes surprises potentielles. A condition de jouer leur meilleur golf ce week-end. Les médailles seront distribuées dimanche matin, après la quatrième journée passée sur les green.

- Les Belgian Cats (basket-ball): le super début de tournoi de notre équipe féminine de basket incite à l'optimisme. En battant l'Australie, deuxième nation mondiale, les Cats ont affirmé leur candidature au podium final. Elles tenteront d'assurer la première place du groupe face à la Chine, lundi matin (10h20), ce qui les protégerait en vue des quarts de finale.

- Jolien D'Hoore et Lotte Kopecky (cyclisme sur piste): le Madison (la course à l'Américaine) est nouveau aux JO et se disputera le vendredi 6 août. Une aubaine pour nos deux coureuses qui en ont fait une spécialité. Kopecky sera également alignée en omnium (le dimanche 8 août).

- Kenny De Ketele et Robbe Ghys (cyclisme sur piste): comme D'Hoore et Kopecky, nos deux pistards s'aligneront sur le Madison. Une spécialité qui leur a offert une médaille de bronze aux Mondiaux de 2019. Entre-temps, la concurrence s'est densifiée mais s'il y a bien une course qui peut réserver des surprises sur la piste, c'est le Madison.

- L'équipe de jumping (équitation): la finale du concours de saut d'obstacles par équipes se déroulera le samedi 7 août. Selon les dires d'Eugène Mathy, président de la fédération équestre belge, les chances de la Belgique de finir sur le podium sont réelles.

- Les Belgian Tornados (athlétisme): notre relais 4x400 mètres masculin est une valeur sûre de l'athlétisme belge. Néanmoins, décrocher une médaille lors de la finale du samedi 7 août (sur le coup de 14h50) serait un véritable exploit. Mais avec les relais (et les disqualifications possibles), on ne sait jamais...

- Les Belgian Cheetahs (athlétisme): comme les Tornados, il faudra que toutes les planètes s'alignent pour que les relayeuses belges montent sur le podium le samedi 7 août. D'autant plus que Cynthia Bolingo, leur élément le plus rapide, souffre d'une petite déchirure...

- Bashir Abdi (marathon): notre marathonien est sans doute dans la forme de sa vie. Cela tombe bien, le Gantois de 32 ans devra réussir la course parfaite, le dimanche 8 août (dernier jour des JO) pour décrocher une médaille. L'exploit semble possible bien qu'un top 8 serait un objectif plus raisonnable.