Le coach de Toma Nikiforov, Damiano Martinuzzi, se veut positif: "Surtout fier du chemin parcouru"

Le coach du Bruxellois préférait retenir le positif.

Le coach de Toma Nikiforov, Damiano Martinuzzi, se veut positif: "Surtout fier du chemin parcouru"
©BELGA
Marchal Alan

"Je ne suis pas déçu mais je suis surtout triste pour Toma." Aux côtés du judoka bruxellois pour le coacher durant le tournoi tokyoïte, Damiano Martinuzzi n’a pas grand-chose à reprocher à son poulain. "Excepté la petite erreur de kumikata (NdlR : la prise de garde) qu’il commet face au Portugais, il a bien respecté les consignes que je lui avais données. Malheureusement, face à un judoka du calibre de Jorge Fonseca, le moindre faux pas se paie cash."

À l’analyse, l’entraîneur de Toma Nikiforov se dit surtout "fier" de ce qu’a accompli son protégé depuis sa dernière opération, fin 2019. "Il a beau avoir le potentiel pour devenir champion olympique, il ne faut pas oublier qu’il y a six mois encore, on ne parlait même pas des Jeux dans son cas."

Preuve que sa présence sur les tapis du Nippon Budokan représentait déjà une belle victoire en soi.

"Maintenant, j’espère que Toma ne va pas ruminer son élimination trop longtemps, poursuit Damiano Matinuzzi. Il doit persévérer. S’il garde le cap, il peut encore rêver d’un titre à Paris dans trois ans."

Les JO 2024 déjà dans le viseur, l’entraîneur belge - qui ne voudrait gommer pour rien au monde le grain de folie qui fait la spécificité de son judoka - n’a qu’un souhait : "Que Toma ne se blesse pas gravement d’ici Paris. Sans gros pépins physiques, il pourra encore aller chercher de nombreux titres."

Sur le même sujet