"C'est un scandale": Kévin Borlée très remonté après la finale du 4x400m mixte

Kévin Borlée n'a pas mâché ses mots en interview après la 5e place du relais belge au 4x400m mixte.

Ad.R.

Les Belges osaient espérer une médaille pour la toute première finale olympique du 4x400m mixte. Mais les adversaires de nos relayeurs belges - Dylan Borlée, Imke Vervaet (qui remplaçait au pied levé Cynthia Bolingo, toujours blessée), Camille Laus et Kevin Borlée - étaient trop forts. Ce sont les Polonais qui ont décroché l'or, devant la République dominicaine et les États-Unis. Deux nations qui avaient dans un premier temps été disqualifiées lors des demi-finales pour passage de témoin hors-zone, avant d'être repêchées.

Un repêchage qui reste en travers de la gorge de Kévin Borlée. "C'est incompréhensible", a-t-il lancé au micro de VTM Nieuws, quelques minutes après la course. "Si ça avait été la Belgique, où un autre petit pays, ça ne serait pas arrivé. On aurait été disqualifié, point barre. En 2016, c’est arrivé à la Grande-Bretagne et ils n’ont même pas pu prouver qu’ils avaient franchi la ligne", a ensuite déclaré le Belge, dépité. S'il admet que les Américains étaient sans doute plus rapides, ils étaient selon lui "complètement hors zone" lors du passage de relais en demi-finales. "À ce moment-là, on demande aux filles de faire 350 mètres et aux hommes d'en faire 450 et ça revient au même. C'est un scandale. Ce n'est pas normal que ça se passe comme ça", a ajouté Kévin Borlée avec amertume.

Quant au sort de la République Dominicaine, notre compatriote pense qu'il y matière à discuter: "Je pense que le juge a mal placé l'équipe, et elle s'est adaptée. Les juges se sont trompés, ça arrive et je peux comprendre qu'ils aient été remis dans la course. Mais les Américains? Je ne comprends pas".