Selon le directeur des Jeux de Tokyo, la situation sanitaire est "conforme aux attentes"

Le directeur général du comité organisateur des Jeux Olympiques de Tokyo Torisho Muto a déclaré dimanche que la situation sanitaire parmi les athlètes et le staff était "conforme aux attentes", insistant sur le fait qu'il n'y a aucun lien entre les Jeux et la recrudescence des infections dans la capitale japonaise.

Selon le directeur des Jeux de Tokyo, la situation sanitaire est "conforme aux attentes"
©afp
belga

"Nous faisons plus de 30.000 tests chaque jour, isolons rapidement tous les cas positifs et prenons toutes les mesures appropriées pour empêcher le virus de se propager", a expliqué Torisho Muto lors d'un point presse.

"Nous avions promis une organisation sûre et sécurisée pour l'entièreté des participants, les habitants de Tokyo et le peuple japonais. Je pense que nous avons été capables de gérer les mesures relatives au Covid-19 à un niveau conforme aux attentes jusqu'à présent".

Ces déclarations interviennent alors que les infections au Japon sont en forte hausse, avec un taux national d'infection atteignant un niveau record pour la quatrième journée consécutive (12.342 cas le samedi). Le Premier ministre Yoshihide Suga a déclaré que l'augmentation n'est pas liée aux Jeux Olympiques, qui sont tenus à huis clos dans presque tous les évènements. De son côté, le gouverneur de Tokyo Yuriko Koike a expliqué que les chiffres d'audience à la télévision suggèrent que la population tenait compte des appels à rester chez eux. "Nous pensons exactement la même chose", a réagi Torisho Muto.

Le comité organisateur a enregistré dimanche 18 nouveaux cas positifs en lien avec les Jeux, ce qui porte le total cumulé depuis début juillet à 259. Parmi les 18 cas, 11 sont des contractuels, cinq sont des officiels liés aux JO et une personne est bénévole. Cinq sont étrangers et 13 sont des résidents japonais. Ces chiffres n'incluent pas les cas enregistrés par les gouvernements locaux et nationaux.

Concernant les participants punis pour avoir violé le "playbook" - un ensemble de règles pour les athlètes, le staff et les membres de la presse - Torisho Muto avait confirmé que jusqu'ici, six personnes ont perdu leur accréditation pour des infractions flagrantes. Il s'agit notamment de quatre contractuels arrêtés en amont des Jeux pour consommation présumée de cocaïne, ainsi que de deux judokas géorgiens qui ont brisé le protocole en quittant le village olympique pour faire du tourisme. Torisho Muto ajoute également que huit personnes ont vu leurs accréditations être suspendues, quatre ont dû rédiger des "lettres d'engagement" et 10 ont été averties. "C'est extrêmement regrettable car ça pourrait endommager les perceptions alors que la grande majorité des participants respecte les règles", a-t-il conclu.