Voile: Emma Plasschaert échoue au pied du podium après la course à la médaille

L'Ostendaise a brillé sur la course à la médaille, reprenant même une place au classement général. Mais cela n'a pas suffi.

Voile: Emma Plasschaert échoue au pied du podium après la course à la médaille
©Belga

Emma Plasschaert a terminé à la 4e place finale après avoir pris la 2e place de la course à la médaille dans la classe Laser Radial des épreuves de voile des Jeux Olympiques de Tokyo, samedi dans la baie d'Enoshima. Les dix meilleures navigatrices, sur les 44 engagées au départ, prenaient part à cette ultime régate, où les points étaient doublés.

Cinquième au départ, l'Ostendaise, N.1 mondiale dans cette classe olympique, a passé la première bouée en quatrième position. En prenant une trajectoire différente des autres concurrentes, elle a pris la tête avant de la concéder à la Suédoise Josefin Olsson, sa rivale directe pour le podium. Olsson a conservé sa position jusqu'à la ligne finale, s'assurant une place dans le top 3 et privant par la même occasion la Belge d'une médaille.

Le titre olympique est revenu à la Danoise Anne-Marie Rindom (78), septième ce samedi. Olsson termine 2e (81) devant la championne olympique de Rio, la Néerlandaise Marit Bouwmeester, qui a perdu sa médaille d'argent après une 6e place dans cette ultime régate (83).

Plasschaert ponctue donc la compétition à la 4e place avec 87 points. C'est sa 10e régate, ponctuée vendredi à la 21e place, qui lui aura couté le podium.

La Belgique échoue une nouvelle fois au pied du podium dans la classe Laser Radial après la 4e place d'Evi Van Acker à Rio en 2016.

"Mes concurrentes étaient plus fortes"

"Je suis évidemment déçue. C'est dommage qu'une telle prestation dans la course aux médailles ne rapporte rien. Mais je ne peux pas m'en vouloir, mes concurrentes ont navigué à un très haut niveau", a réagi la Belge.

Régulière tout au long de la semaine, la championne du monde 2018 a connu un jour sans vendredi qui s'est payé cash au décompte final. "C'était une journée où mes points faibles ont été mis en évidence. En voile, il faut pouvoir être bon dans tous les domaines. Si je peux m'attaquer à ces faiblesses et m'améliorer, alors je serai sur la bonne voie."

À 27 ans, Plasschaert vivait ses premiers Jeux Olympiques et la différence d'expérience s'est faite ressentir par rapport à ses concurrentes. "Anne-Marie (Rindom, ndlr.) a remporté le bronze à Rio et a été trois fois championne du monde. Marit Bouwmeester était championne olympique en titre et Josefin Olsson avait déjà participé deux fois aux JO. Elles ont toutes de l'expérience. Je ne peux pas être fâchée avec ma quatrième place. Pour des premiers JO, c'est une solide prestation. Les autres étaient simplement plus fortes."

La native d'Ostende pourra cependant se consoler avec la médaille d'or de son compagnon, l'Australien Matt Wearn, en Laser. "Nous nous sommes vus brièvement samedi et c'était un moment rempli de joie. Cela compense un peu cette quatrième place."

Plasschaert va désormais prendre quelques semaines de repos et pourrait participer aux championnats du monde fin novembre à Oman.