Déception pour la paire Kopecky-D'Hoore sur la Madison, qui termine 10e après deux chutes

Jolien D'hoore et Lotte Kopecky ont pris la 10e place du Madison féminin des Jeux Olympiques de Tokyo, vendredi sur le vélodrome d'Izu. La paire belge, championne du monde de l'américaine en 2017, termine avec -18 points.

La rédaction

La Grande-Bretagne, avec Katie Archibald et Laura Kenny, décroche la médaille d'or avec 78 points, devant les Danoises Amalie Dideriksen et Julie Leth (35 points) et les Russses Gulnaz Khatuntseva et Maria Novolodskaia (26 points).

Jolien D'hoore, 31 ans, dispute des troisièmes et derniers Jeux. Elle avait pris la 5e place de l'omnium à Londres en 2012 et avait décroché la médaille de bronze dans cette même discipline quatre ans plus tard à Rio. Lotte Kopecky, 25 ans, est présente pour la première fois aux Jeux.

La championne de Belgique avait pris la 4e place de la course sur route le 25 juillet dernier. L'Anversoise disputera encore l'omnium dimanche. L'américaine, aussi appelée Madison car c'est au Madison Square Garden de New York qu'elle a été disputée pour la première fois, est une course de relais disputé sur la distance de 30 km.

Le classement se fait à la distance, au nombre de tours parcourus par chaque équipe. Des sprints intermédiaires permettent d'attribuer des points aux équipes. Ces points servent à départager les équipes terminant la course dans le même tour.

Lotte Kopecky veut oublier au plus vite la Madison: "Se concentrer pour dimanche"

La course cycliste olympique sur piste par équipe de vendredi aura constitué une claque pour Lotte Kopecky et Jolien D'hoore. Les ex-championnes du monde de la discipline s'alignaient avec des ambitions de médailles au Vélodrome d'Izu mais n'ont en réalité jamais concouru pour les places sur le podium. De plus, les deux femmes sont tombées. Une bien triste dixième place (sur douze duos ayant terminé la course) fut finalement leur lot.

Lors de la première chute, c'est Kopecky qui s'est affalée sur la piste, ne pouvant éviter la Néerlandaise Kirsten Wild déjà au sol. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais j'ai su immédiatement que j'allais tomber. Je ne pouvais plus l'éviter", explique Lotte Kopecky.

Après la chute, à un peu plus de la moitié de course, les Belges se sont vu infliger un tour de pénalité (et vingt points de moins), mais Kopecky y croyait encore à ce moment-là. "Je voulais remonter sur mon vélo le plus tôt possible car je pensais que la course n'était pas encore définitivement perdue."

Mais une deuxième chute, cette fois de Jolien D'hoore à 27 tours de la fin après un mauvais relais, signifiait le coup fatal pour les Belges. "Nous tentions de nous relayer mais quelque chose s'est produit qui a fait tomber Jolien". Cette dernière admet qu'elle a fait une erreur.

Pour Lotte Kopecky, les Jeux ne sont pas encore terminés. Elle s'alignera en effet en omnium dimanche. La souffrance physique ne semble pas trop importante après sa chute. "J'ai un peu mal au diaphragme et quelques égratignures, mais à part ça, ça va."

Lotte Kopecky avait déjà signé une bien belle course sur route lors du week-end d'ouverture des Jeux et y avait raté de peu le bronze. Pourra-t-elle se remotiver une dernière fois? "Je ne veux pas laisser filer ces Jeux comme ça. Je n'ai jamais été aussi en forme et je vais essayer de profiter au maximum de ce dimanche et d'en tirer le meilleur parti", souligne-t-elle. "Maintenant, il est important d'essayer de récupérer au mieux et de tourner le bouton pour dimanche. Je dois continuer à y croire."