Qui est Eliud Kipchoge, vainqueur du marathon aux Jeux de Tokyo ?

Le roi incontesté et incontestable du marathon a participé à ses quatrièmes JO. Et il entend encore battre quelques records.

Qui est Eliud Kipchoge, vainqueur du marathon aux Jeux de Tokyo ?
©AFP
V.S. (avec AFP)

Rideau donc sur les Jeux olympiques de Tokyo ! Débutés dans un climat morose et privé de public en raison des craintes des autorités japonaises d’assister à une nouvelle propagation du Covid-19, ces Jeux auront cependant offert à la Belgique des raisons de se réjouir avec le meilleur bilan en matière de médailles de l’après-guerre.

Peu attendue, la dernière d’entre elles n’en est pas moins très réjouissante : en décrochant le bronze lors de l’épreuve du marathon, le Gantois Bashir Abdi (lire son portrait en pages 22-23) a épaté la galerie à Sapporo avec son temps de deux heures et dix minutes, le meilleur de sa saison.

Mais le roi incontesté et incontestable de l’épreuve reine de l’endurance reste le Kényan Eliud Kipchoge (36 ans) qui participait ici à ses... quatrièmes JO.

Ce dernier a répondu présent malgré les conditions - 27 degrés et un taux d'humidité à plus de 80 %, qui empêche la transpiration de s'évaporer et donc le corps de réguler sa température - et la pression d'évoluer dans la peau du tenant du titre après son sacre à Rio il y a cinq ans. "Les Jeux olympiques ne sont comparables à rien d'autre. C'est seulement tous les quatre ans, c'est regardé par des millions de personnes dans le monde, c'est très important", avait prévenu Kipchoge, interrogé avant le plus grand rendez-vous sportif du monde.

Eliud Kipchoge est l'homme des records. Le Kényan a battu le record du monde des 42,195 km (2h01:39 à Berlin en 2018), il est passé sous les 2 h d'un marathon officieux en 2019, et il a désormais remporté cinq des six grands marathons qu'il a disputés. Troisième homme à réussir un doublé olympique, après l'Éthiopien Abebe Bikila (1960 et 1964) et l'Allemand de l'Est Waldemar Cierpinski (1976 et 1980), il est considéré comme le plus grand marathonien de tous les temps. "Je ne sais pas quand sera ma dernière course, mais je serai encore là quelque temps. […] Ma fin de carrière viendra, elle approche, devant moi, mais j'ai encore envie d'inspirer des gens à travers le monde, je suis toujours très performant. Par exemple, j'aimerais avoir couru les six plus grands marathons avant de m'arrêter", assure-t-il. Après Chicago, Londres et Berlin, qu'il a tous remportés, il lui resterait donc New York, Boston et Tokyo.

Sur le même sujet