Jeux Paralympiques 2020: même à huis clos, "la portée de ces Jeux sera incroyable"

Organiser les Jeux paralympiques sans la présence de spectateurs sera "un défi", a estimé mercredi le président du Comité international paralympique (CIP), Andrew Parsons, tout en restant confiant dans le fait que "la portée de ces Jeux sera incroyable".

Les Jeux paralympiques de Tokyo (24 août-5 septembre) se dérouleront à huis clos comme avant eux les Jeux olympiques, ont annoncé lundi les organisateurs face à la situation sanitaire considérée comme critique au Japon.

Le pays fait actuellement face à sa cinquième et pire vague de contaminations au coronavirus à ce jour, avec des records d'infections qui ont dépassé pour la première fois la barre des 20.000 cas quotidiens au niveau national.

La décision d'interdire les spectateurs - hormis des élèves d'écoles - aura "un impact que nous ne pouvons pas minimiser", a déclaré Andrew Parsons dans un entretien à l'AFP, mais il pense que la retransmission télévisée dans le monde entier permettra de mettre les Jeux paralympiques en valeur.

"Bien sûr, le fait que nous n'aurons pas de spectateurs sur les lieux de compétition est un défi, mais nous croyons pouvoir toucher plus de quatre milliards" de téléspectateurs, a-t-il dit.

"Nous pensons donc toujours que la portée de ces Jeux sera incroyable. Nous toucherons plus de nations et plus de gens que jamais" par le passé, a poursuivi le président du CIP.

Le gouvernement japonais assure que les Jeux paralympiques pourront se tenir de manière sûre et a réaffirmé son engagement à les organiser.

Quelque 4.400 sportifs doivent participer à l'événement. Ils devront, comme ceux des JO plus tôt cet été, se soumettre à des tests quotidiens du Covid-19 et réduire leurs déplacements.

Les organisateurs des JO avaient signalé 544 cas positifs parmi les sportifs, membres du personnel et représentants des médias, avec une majorité chez des employés basés au Japon, et ils ont affirmé que rien ne permettait de relier ces cas à la contamination du public japonais.

"La leçon principale (des JO, NDLR) est que nous pouvons organiser les Jeux de manière sûre", a estimé Andrew Parsons, disant vouloir "protéger la société japonaise et aussi nos sportifs. C'est pourquoi nous ne relâcherons pas notre vigilance".

Les organisateurs des Jeux paralympiques ont déjà recensé 58 cas positifs au coronavirus et ont été embarrassés par l'arrestation d'un judoka géorgien soupçonné d'avoir agressé un membre du personnel de sécurité de son hôtel.

Mais Andrew Parsons assure que les Jeux paralympiques ne "propageront pas le virus" et bénéficieront même "d'une vague positive", comme pour les JO qui ont attiré des milliers de Japonais devant les stades, malgré une forte opposition populaire avant leur ouverture.

"Je pense que la population nippone sera fière", a-t-il ajouté, car "elle organise un événement qui va changer le monde" et verra "la même vague positive".

"La pandémie a mis en lumière certaines des inégalités dans différentes sociétés envers les personnes handicapées", a-t-il rappelé. "C'est maintenant qu'elles ont le plus besoin que leurs voix soient entendues. Les Jeux paralympiques sont le seul événement mondial qui les mette au centre de l'attention."

"Ces Jeux seront les Jeux paralympiques les plus importants jamais organisés", a conclu le patron du mouvement paralympique.

Sur le même sujet